Étiquettes

, , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Quatrième de couv’ :

Celui qui possédera le secret des rois de France, celui-là sera le maître du troisième millénaire.

De nos jours à Paris, trente hommes, femmes et enfants se jettent d’un immeuble.

Le commissaire franc-maçon, Antoine Marcas, est mis sur l’enquête. Ses recherches en France et en Amérique vont le conduire au cœur de la société la plus secrète des États-Unis, la Skull and Bones. Une organisation qui rassemble des anciens présidents américains et l’aristocratie des affaires. Étrangement, l’un de ses membres, un éminent lobbyiste, vient de se suicider à Washington alors qu’il s’apprêtait à faire des révélations sur une puissante multinationale.

Deux siècles plus tôt, en pleine Révolution, l’inspecteur Ferragus est lancé par Danton sur les traces d’une implacable confrérie. Entre la prison du Grand Châtelet et la basilique Saint-Denis, il va découvrir le plus incroyable secret de la lignée des rois de France.

Quel mystère issu des profondeurs de l’Histoire unit ces enquêtes ?

En quelques mots :

Le Marcas nouveau est de retour avec Conspiration. Un titre qui donne directement le tempo. Un tempo nerveux, intense et qui annonce un moment de plaisir. Fini le polar moitié ésotérique, moitié fantastique et retour au polar ésotérique pur et dur.

S’inscrivant dans la continuité du Règne des Illuminati, Conspiration marque le retour de deux personnages. Le premier est Annibal Ferragus, le pendant d’Antoine Marcas durant la Révolution française dont la première apparition remonte au roman cité plus haut. Le second est Fernand Haudecourt, alias le frère obèse.

Au cours de la lecture, j’ai développé une théorie concernant les liens qui existent entre Conspiration et le Règne des Illuminati. À la fin du dernier roman publié par Fleuve éditions, on rencontrait deux personnages discutant, où ils disent qu’il faut garder Antoine Marcas à l’œil. Le point faible des cette théorie, c’est ce que ces personnages pouvaient être des illuminatis et non des membres des Skull and Bones. Le point fort, c’est que j’aime ma théorie car elle permet de faire le pont l’univers maçonnique d’Antoine Marcas.

Après une opération de police foireuse, le commissaire franc-maçon risque de se retrouver sur le banc de touche. Son salut viendra par son vieil ami, le frère obèse. Toujours aussi manipulateur, il lui propose un marché que Marcas ne peut refuser. Rejoignant la structure du commissaire Haudecourt, Antoine Marcas doit enquêter sur la mort étrange de trente personnes quelques mois plus tôt.

Entre-temps, nous retrouvons l’inspecteur Annibal Ferragus en pleine enquête. Échappant de peu à la mort, l’autre flic franc-maçon se voit confier une mission par Georges Danton. Retrouver le secret des rois de France ! En pleine Convention, où il ne fait pas bon d’être franc-maçon et une mystérieuse confrérie souhaite mettre la main sur le mystérieux artéfact que recherche Ferragus.

Les auteurs en profitent pour nous servir une dernière salve avec les templiers. On ne revient pas pour la ixième fois sur le pouvoir de l’Ordre et sur l’ambition de Philippe le Bel de vouloir les éradiquer. Évidemment, on explique le pourquoi et le comment des évènements. Bien entendu à vous de découvrir.

Le roman évoque un fait qui semble peu connu qui est la profanation des tombes royales de la basilique Saint-Denis. Après avoir décapité Louis XVI, les révolutionnaires sont en manque de sang et ceux-ci sont manipulés pour mettre à sac la basilique et tel un Alexandre Lenoir tentant de protéger les lieux, Annibal Ferragus est mis à l’épreuve.

Pendant ce temps-là, ce cher Marcas découvre que les Skull and Bones sont dans le coup … Les Bonesmen ont été évoqués dans le Règne des Illuminati. Sous couverture, Marcas prend la direction des États-Unis et fera la rencontre d’une Marcas Girl plutôt étonnante avec une technique de torture originale.

La rencontre avec les Skull and Bones nous montre comment on peut plonger dans ce qu’une société initiatique a de plus sombre. À l’inverse des autres sociétés secrètes qu’Antoine Marcas a rencontré à travers ses dernières années, où celles-ci voulaient imposer leur volonté par la peur, par la violence et par d’autres moyens, Les Bonesmen souhaitent imposer leur volonté d’une manière plus sournoise. Une dictature « douce », une manipulation de l’esprit sans mal ni douleur.

La rencontre avec les Skull and Bones nous montre comment on peut plonger dans ce qu’une société initiatique a de plus sombre

Avec Conspiration, nous sommes dans un roman qui fait quelques références « geek ». Les amateurs de Walking dead, de Lost et de Kingsman seront servis et si vous êtes un rien observateur, le film de Matthew Vaughn a droit quelques clins d’œil intéressants. Je ne vous dis pas lesquels, ça serait trop facile.

Il y a tout de même un sentiment de frustration. Le découpage est nerveux et on plonge très rapidement dans les deux histoires et le fait de passer d’une époque à une autre à quelque chose de perturbant. Les chapitres sont nerveux et lorsqu’on plonge dans un chapitre, on est presque « déçu » de changer d’époque. N’oublions pas que c’est un page turner que nous retrouvons très rapidement les héros là où on les avait laissés quelques pages auparavant.

Un petit mot sur Les personnages :

  • Antoine Marcas : Flic franc-maçon et fier de l’être, le personnage donne des airs de faux calme. Très nerveux dès le départ du roman, il est obligé de se calmer et se maîtriser. Chose qu’il fait et nous montre comment résoudre une enquête particulièrement difficile sans oublier de nous offrir de très belles scènes d’action.
  • Annibal Ferragus : L’autre flic franc-maçon signe un retour percutant. Pendant historique d’Antoine Marcas, c’est lui qui déguste. Ferragus mérite de connaître des aventures en solo.
  • Fernand Haudecourt : Le retour du frère obèse est un évènement jouissif. Il est manipulateur, cynique et bizzarrement gagne en sympathie. Bref, le frère obèse est le genre de salopard qu’on adore détester.
  • Léonore Di Falco : Où était passé l’héroïne ? Arrivant dans la seconde moitié du roman, Léonore peut sembler faible. On se dit qu’elle va y passer assez rapidement et si à un moment donné, on pense que son compte est réglé, celle-ci montre un certain talent. Reverrons-nous ce personnage dans le 13ème opus ?

Biblio :

GIACOMETTI, Eric. Ravenne, Jacques. Conspiration. Paris : JC Lattès, 2017. 523 p. ISBN 978-2-7096-5607-8

Publicités