V.I.T.R.I.O.L

Quatrième de couv’ :

Si vous voulez sauver l’humanité, laissez tomber.

Un seul homme en est capable. Un personnage très discret dont les aventures défient le temps. Un illustre alchimiste à l’époque de Rubens. Depuis on le croise dans d’insolites affaires qui sont relatées dans la collection « L’Anonyme d’Anvers ».

La grande harmonie s’est brisée un soir d’initiation quand la profane a disparu.

Dans le lieu où elle patientait, on trouve un texte aussi inquiétant qu’énigmatique écrit à la plume d’oie. Le message est cryptique mais ce n’est pas tout, peu après on découvre le corps d’un Frère au pied d’une tour, égorgé. Un vent de panique souffle sur la Loge.

Deux francs-maçons, les Mac-Benah, mènent l’enquête. Dans d’autres Loges de France, on coupe, on égorge, on saigne. Le Temple vacille. Les Mac-Benah doivent-ils accorder leur confiance à ce prétendu Frère qui oriente et impulse leur enquête ?

En quelques mots :

Cet automne, Jean-Pierre Bocquet signe le grand retour de son duo Mac-Benah. L’auteur nordiste nous régale une nouvelle fois en livrant une histoire sur fond d’actualité maçonnique, c’est-à-dire la mixité en loge. Si l’auteur surfe avec aisance sur ce sujet, il traite avec plaisir de nombreuses notions d’alchimie.

Le tout est servi dans une ambiance hivernale entre les Flandres belge et française. De Lille à Anvers, des plages de la Mer du Nord aux canaux de la Venise du Nord, les Mac-Benah sont sur la piste d’un mystérieux criminel qui fait remonter ses origines à de l’époque de Rubens et qui a juré la fin de la Franc-maçonnerie. Cette balade dans les Flandres est un véritable plaisir car il est difficile de ne pas reconnaître les coins que le duo de flics francs-maçons visitent.

Le style « Bocquet » est connu. Je le dis à chaque chronique, l’auteur est un orfèvre des mots et dès le début de son roman, il nous surprend par un style plus nerveux que d’habitude. Un style proche du page-turner auquel on n’est pas habitué mais un roman de l’auteur nordiste ne serait pas lui-même sans évoquer la Franc-maçonnerie et quelques-uns de ses aspects plus ou moins proche.

On aborde de nombreuses notions d’alchimie dans ce roman. Certes, elles sont amenées de manière à rendre le récit prenant et se dire : « Bon dieu, … mais c’est bien sûr ». Je ne vais pas tout vous dévoiler mais j’ai aimé la vision de cet être mi-homme, mi-femme. Une notion alchimique de cet hermaphrodite en miroir face au duo Mac-Benah.

Une nouvelle fois, Jean-Pierre Bocquet nous livre un roman avec une intrigue extrêmement bien ficelée avec nombreux éléments et où Max Balzer et Benhamin Manhelé ont été mis à rude épreuve. car baladé et manipulés d’un coin à l’autre. Un polar à lire au coin du feu … (Ce qui est de circonstance en ce moment)

Biblio :

BOCQUET, Jean-Pierre. V.I.T.R.I.O.L. Toulon : Les Presses du Midi, 2019. 219 p. (L’Anonyme d’Anvers). ISBN 978-2-8127-1098-8

5 réflexions sur “V.I.T.R.I.O.L

  1. Ping : LA REVUE HEBDOMADAIRE DU WEB MAÇONNIQUE - GADLU.INFO - Franc-Maçonnerie Web Maçonnique

  2. Ping : LA REVUE HEBDOMADAIRE DU WEB MAÇONNIQUE - GADLU.INFO - Franc-Maçonnerie Web Maçonnique

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.