La rentrée littéraire du blog !

Mots-clés

, , , , , , , , , , , , , , ,

Le mois de septembre et la rentrée … littéraire est un phénomène contradictoire. Durant l’été, nous avons tous essayé de diminuer nos PAL avec plus ou moins de succès. Les éditeurs vont nous bombarder de nouveautés en tout genre. Avant de reprendre le collier, de retourner au turbin et d’envoyer nos chérubins sur les bancs de l’école, voici une petite liste des titres qu’il faudra suivre d’ici quelques jours.

Avant de vous présenter les titres à suivre, je vous donne mon point de vue et mes attentes pour l’ensemble.

Pour la bande dessinée, avantage à Glénat. La maison sort les tomes 4 des « Guerriers des Dieu » et de « Lacrima Christi ». La première, série historique sur la Guerre des religions met en scène les personnages d’Arnaud de Boissac et de Denis Favre qui sont nos avatars. Franchise étonnante car je n’ai jamais cru que nous aurions 4 tomes même si on sait que le sujet est vaste. La série « Les Guerriers de Dieu » est tout à fait surprenante. À propos de Lacrima Christi, je suis moins fan car, j’ai cette impression qu’on exploite la franchise du « Triangle secret » et qu’on enchaîne les séries dérivées pour faire de l’argent. Un jour, il faudra que je poursuive mon aventure avec la suite des album INRI.

Au niveau des romans, je retiens 3 valeurs sûres. Jean-Pierre Bocquet nous revient avec un roman au titre au titre très « bondien », « Tuer n’est pas aimer ». Un nouveau titre qui nous emmènera sur la Côte d’Opale entre ses plages et ses zones portuaires. Le second roman, c’est celui d’Eric Bony qui nous livre un roman où il mettra en scène son héros, le journaliste Thomas Cazan. Une enquête autour du spiritisme. Le troisième et dernier roman, c’est celui de l’ami Hervé Gagnon. Il nous publie son Laflamme 6, intitulé Adolphus. Ce roman arrive ici en septembre et nous retrouverons l’auteur québecois au début 2019 avec le tome 2 de Vérité.

Je termine ma sélection avec ce documentaire sur l’architecture du temple maçonnique par François Gruson. On pourrait citer quelques ouvrages sur la symbolique mais ici, cette étude aborde les différentes facettes du temple maçonnique. À découvrir …

Bandes dessinées :

5 septembre 2018 : Les Guerriers de Dieu, tome 4 : Le Tueur du roi (Philippe Richelle & Pierre Wachs) – (Glénat)

Mars 1563. L’assassinat du duc François de Guise met fin à la première guerre de religion, avec la conclusion de l’édit d’Amboise. En coulisse, Catherine de Médicis, mère du jeune roi Charles IX et probable commanditaire du meurtre, manœuvre désormais pour maintenir la paix. Mais celle-ci reste fragile, et les tensions ne tardent pas à resurgir … Le chevalier Arnaud de Boissac pensait avoir pris ses distances avec la vie militaire et ses querelles politico-religieuses. Mais un ancien serment va le propulser de nouveau au cœur de guerres intestines… sur la marche sanglante de l’Histoire.

3 octobre 2018 : Lacrima Christi, tome 4 : Le message du passé (Didier Convard & Denis Falque) – (Glénat)

Et le Diable naquit des larmes du Christ … Blessé par balle, Jean Nomane est transféré d’urgence à l’ospedale di Monterodonto. Mais alors que les équipes médicales font tout pour le sauver, son esprit sombre peu à peu dans le néant. Dans son délire, il rencontre Biancofuori en personne qui tente de le ramener à la vie. Par la puissance du Signe, Nomane obtiendra-t-il le salut, et les clés de l’antidote conçu par l’alchimiste ? Car le Lacrima Christi, entre de mauvaises mains, a déjà commencé son œuvre. Les jours de l’humanité sont comptés…

Romans :

27 août 2018 : Tuer n’est pas aimer (Jean-Pierre Bocquet) – (Ravet-Anceau)

Quatrième de couv’ : J’arpente les parfumeries en quête d’une nouvelle femme à aimer. À Dunkerque, Anne, j’ai dû la tuer. Ce n’était pas une partie de plaisir mais il le fallait. Elle est morte heureuse, c’est tout ce qui compte. Le commandant Dubois m’a dans sa ligne de mire, je le sais. Surtout depuis que le Grisard a été retrouvé mort devant chez moi. Je n’y suis pour rien cette fois ! Je vais d’ailleurs lui prouver mon innocence en enquêtant avec lui. Le commandant, si coriace soit-il, ne me fait pas peur, il n’a aucune preuve contre moi pour le meurtre d’Anne. Mon plan était infaillible : séduire, aimer, tuer. Ma future conquête n’attend que ça. Elle fredonne déjà notre chanson préférée.

12 septembre 2018 : La voix des morts (Eric Bony) (City editions) 

Plusieurs collectionneurs de documents anciens sont retrouvés assassinés, le visage marqué par une expression de terreur. Leur point commun : ils avaient en leur possession des papiers rédigés par l’inventeur Thomas Edison à propos du nécrophone, un appareil qu’il a mis au point à la fin du XIXe siècle et qui permettait de communiquer avec les morts. Dans le même temps, une milliardaire excentrique demande à Thomas Cazan de mettre la main sur le fameux nécrophone. Intrigué, le journaliste-enquêteur se lance dans sa plus incroyable enquête, jusqu’aux frontières de l’au-delà. Quelle est cette mystérieuse et ancestrale confrérie de savants qui possède et protège l’invention d’Edison depuis le XIXe siècle ? L’enquêteur de l’étrange va découvrir un terrifiant secret dont certains veulent s’emparer à n’importe quel prix. Y compris celui du sang.

Septembre 2018 : Adolphus une enquête de Joseph Laflamme (Hervé Gagnon) – (Libre Expression)

Montréal, octobre 1893. Joseph, Mary, Emma et McCreary visitent le parc Sohmer, où un cirque itinérant s’est installé avec son musée de curiosités. On peut y voir entre autres la hache utilisée par le Montréalais Adolphus Dewey pour tuer son épouse en 1833. Le soir même, un couple est trouvé mort près du chapiteau ; manifestement, l’assassin s’est inspiré du meurtre sordide survenu soixante ans plus tôt. Désormais privé de son complice, l’inspecteur Arcand, et malgré les policiers qui lui font la vie dure, Joseph mène l’enquête. Celle-ci l’amène à interroger les forains, et il découvre un univers étrange, aux nombreux secrets…

Documentaire :

Août 2018 : L’Architecture des Temples Maçonniques (François Gruson) – (Dervy)

Quatrième de couv’ : Fréquentés presque partout dans le monde par plusieurs millions de francs-maçons, les temples maçonniques constituent un patrimoine architectural et symbolique d’une extraordinaire richesse, mais qui reste malheureusement méconnu. Parfois, il est même menacé par la désaffection des loges, notamment dans les pays anglo-saxons.

Cette étude constitue une première du genre puisqu’elle s’attaque aux différents aspects de ces édifices, aussi bien sur le plan symbolique que sur le plan architectural et social. Issus d’un modèle unique, qui trouve ses origines dans la légende d’Hiram et la figure du temple de Salomon à Jérusalem, les temples maçonniques s’adaptent selon les époques, les lieux et les cultures qui les ont produits, démontrant une extraordinaire diversité de formes, de styles et d’échelles.

L’ouvrage décrit successivement le temple maçonnique en tant qu’objet symbolique, et le modèle architectural qui en est issu et tel qu’il se conforme avec la fixation des rituels au XVIIIe siècle, avant d’aborder l’architecture elle-même et ses différentes traductions selon les pays ou les époques. Il se termine avec un chapitre consacré à la position du temple maçonnique dans l’espace social et sa visibilité dans la ville, et à ce que cette position montre de la place de la franc-maçonnerie dans les sociétés où elle est acceptée.