Le complot de l’Aube dorée

Mots-clés

, , , , , , , , , , , , , ,

Quatrième de couv’ :

Sur les terres de légendes et de mystères du Limousin, lors d’une procession religieuse, un pénitent s’effondre. Le prêtre qui accompagnait sa démarche de repentance est également retrouvé poignardé et crucifié.

Archéologues et francs-maçons, Pierre Cavaignac et Marjolaine Karadec réalisent rapidement qu’il s’agit de crimes rituels aux racines ancestrales. Leur enquête les conduit sur les traces de L’Aube Dorée, une société secrète très ancienne… et particulièrement dangereuse.

De la Grèce antique aux rues de Londres hantées par Jack l’Éventreur, en passant par l’Allemagne nazie, toutes les époques troublées semblent porter la marque de L’Aube Dorée. Un ordre de plus en plus puissant qu’il faut absolument arrêter avant qu’il ne soit trop tard…

Un ordre secret et sanguinaire. Un complot pour le pouvoir absolu.

En quelques mots :

Le thriller maçonnique à la française connaît depuis quelques années un nouveau souffle en la personne de Jean-Luc Aubarbier. Au début du printemps, l’auteur et son éditeur nous offrent un nouvel opus. Un nouveau plaisir de lecture. Retrouver Pierre et Marjolaine, c’est comme retrouver des amis qu’on a abandonnés à la fin des vacances et qu’on s’impatiente de les retrouver pour qu’ils nous content leurs aventures.

Maintenant, passons au décryptage de ce roman !

Chassé-croisé temporel : Le chassé-croisé temporel est le mode d’écriture le plus évident pour le polar ésotérique. Après une quatrième de couverture très prometteuse, l’auteur nous livre deux histoires passionnantes. Une première sur les mythes et légendes du sud-ouest. L’autre est une course contre-la-montre pour arrêter le tueur en série le plus célèbre de l’histoire, Jack l’Éventreur. Deux histoires parallèles totalement différentes qui se réuniront à la fin de l’histoire

L’Aube dorée en résumé ! L’Ordre Hermétique de l’Aube dorée à l’extérieur ou Hermetic Order of the Golden Dawn in the Outer est une société secrète fondée par William Wynn Westcott, William Robert Woodman et Samuel Liddell « MacGregor » Mathers. Le premier membre fondateur est médecin  occultiste et franc-maçon. Le second est membre de la S.R.I.A. (Societas Rosicruciana in Anglia)  qui est une organisation chrétienne indépendante de toute structure maçonnique. Le troisième est un magicien et occultiste. Cette société a été fondée en 1888 avant d’être disloquer au début du 20ème siècle. La Golden Dawn se présentait comme une école consacrée à l’étude des sciences occultes. Elle comptait parmi ses membres de nombreux romanciers et dramaturges britanniques.

« Dracula » et « La race à venir » : Pour établir son histoire, Jean-Luc Aubarbier s’est servi de deux monuments de la littérature du 19ème siècle, « Dracula » de Bram Stoker et « La race à venir » d’Edward Bulwer-Lytton. L’auteur arrive à tisser des liens entre Dracula et Jack l’Éventreur et nous prétend que Bram Stoker connaissait la véritable identité du célèbre tueur. L’œuvre serait truffée d’indices. Les personnages comme Abraham Van Helsing ou Johnatan Harker serait en fait les écrivains Arthur Conan Doyle, Rudy Kipling et Oscar Wilde. Notez bien que l’auteur s’est imaginé un quatrième écrivain. Ce personnage est à la fois l’avatar de l’auteur mais aussi le nôtre.

La plongée dans le Londres de cette fin de 19ème siècle est absolument perturbante. Je vous ai déjà dit que je vous ai déjà dit que je fonctionnais au flash et comme souvent d’autres œuvres m’ont permis de visualiser l’histoire. Je me suis inspiré du « Dracula » de Francis Ford Coppola où il est assez difficile de l’ignorer mais également « Sherlock Holmes : Jeu d’ombres » de Guy Ritchie, lorsque le complot de l’Aube dorée est dévoilé. Vous y verrez pas mal de similitudes entre les deux.

Le complot de l’Aube dorée se base également sur le Vril que nous retrouvons dans le livre d’Edward Bulwer-Lytton.L’ouvrage traite du surhomme associé à celui d’une civilisation souterraine. Le livre laisse un goût amer et on n’est pas étonné qu’il ait pu influencer certains occultistes nazis.

Pierre et Marjolaine : Comme j’ai dit au début de cette chronique, retrouver Pierre et Marjolaine, c’est comme retrouver des amis après un long moment. On attend d’eux qu’ils nous donnent de leurs nouvelles et cette année, je trouve que nous touchons plus à leur intimité.

Au-delà de l’intimité des personnages, Jean-Luc Aubarbier nous invite à un magnifique voyage dans les terres limousines. Entre folklore, château et légende, on sent que l’auteur aime nous faire partager sa région. En tout cas, je reste fasciné par son univers.

En conclusion : Tout simplement du plaisir. La dernière enquête de Cavaignac et Karadec, c’est une énorme dose de plaisir. J’ai aimé l’époque contemporaine, j’ai aimé retrouver Pierre et Marjolaine et j’ai aimé faire ce tour dans les terres du sud-ouest de la France. Par contre faut-il préciser que j’ai beaucoup aimé la partie historique ? L’enquête menée par ces grands noms de la littérature à de quoi faire fantasmer.

Pierre, Marjolaine, rendez-vous l’an prochain ?

Biblio :

AUBARBIER, Jean-Luc. Le complot de l’Aube dorée. 300 p. Bernay: City Editions, 2018. (Une enquête de Cavaignac & Karadec). ISBN 978-2-8246-1142-6

Publicités