Fraternités 3 en quelques planches

Mots-clés

, , , , , , , , ,

Fraternités, t3 1871 l'ordre ensanglantéCe mercredi 21 février sort le très attendu tome 3 de la bd maçonnique de chez Delcourt, Fraternités. Pour rappel, la sortie du tome 3 était prevue pour la rentrée littéraire de septembre 2017 mais l’album ayant connu des retard a vu sa sortie repoussée au 21 février 2018.

Les auteurs nous avaient abandonnés avec le tome 2 mettant en scène la fin de la lutte fratricide des fils de Gaston Baudecourt. Ce tome se termine avec un « happy end » avec la naissance de Jean Gaston Baudecourt mais également la naissance du Premier Empire. Le trio Camus-Muñoz-Fogolin rempilent pour cette nouvelle aventure et nous font faire un bond de 67 ans dans le temps pour arriver en 1871, lors de la période de la Commune de Paris au moment de la Semaine Sanglante. Une autre époque, un autre style pour cette famille au destin incroyable. A lire, les premières planches, il semble que nous zappons la vie de Jean Gaston Baudecourt et que nous soyions directement orientés vers Emile Baudecourt  Nous sommes en 1871

La couverture reprend les codes des précédents albums. Une équerre et un compas blancs avec un dessin rappelant « La liberté guidant le peuple » d’Eugène Delacroix. Au premier plan, trois personnages. Le personnage central est Emile Baudecourt, le héros de ce nouvel opus et souhaitons qu’il soit aussi charismatique comme ses aïeux. Les deux autres, le jeune communard que vous allez découvrir en lisant les premières planches et une femme âgée, probablement la mère de famille.

Les Baudecourt des deux premiers albums ont disparu, place à une nouvelle génération et une nouvelle intrigue. On en reparle prochainement.

Description de l’ouvrage :

Après la Terreur et le sacre de Napoléon Bonaparte, les auteurs nous dévoilent l’épisode sanglant de La Commune, vu du point de vue franc-maçonnique.

Avril 1871. Par-delà les barricades, les citoyens défilent dans les rues de Paris pour exprimer les idées de La Commune. Resté seul à la rédaction de son journal Fraternités, J.G. Baudecourt est assassiné. Son meurtrier laisse un tract versaillais pour signer le forfait. Émile, son fils, doit reprendre les rennes du journal dans un climat délétère. Adolphe Thiers se prépare à réprimer l’insurrection dans le sang…

Biblio :

CAMUS, Jean-Christophe. MUÑOZ, Bernardo, FOGOLIN, Dimitri. 1871, l’ordre ensanglanté. 58 p. (Fraternités ; 3) ISBN 978-2-7560-7942-4

Publicités