Les Guerriers de Dieu, tome 3 : Les Martyrs de Wassy

Mots-clés

, , , , , , , , , , , , , , ,

Description de l’ouvrage :

La folie religieuse embrase la France

1562. À la mort de son fils François II et l’accès au trône de Charles IX, la régente Catherine de Médicis devient le premier personnage de l’état. Soucieuse d’apaiser les tensions entre catholiques et huguenots, elle est favorable à une politique de tolérance civile, allant jusqu’à autoriser la liberté de culte aux protestants en dehors des villes. Mais le duc de Guise, chef armé et charismatique des intérêts catholiques, ne l’entend pas de cette oreille. En route pour s’entretenir avec la reine-mère à Paris, son escorte passe par le village champenois de Wassy où elle surprend une réunion illégale de protestants. Des tensions éclatent entre les deux camps. Et très vite, l’affrontement dégénère en massacre…

En quelques mots :

Le troisième tome de la saga « Les Guerriers de Dieu » de chez Glénat est sorti à la fin du mois de mars. Philippe Richelle et Pierre Wachs restent au commandes de cette série historique retraçant le début de la guerre de religion.

La Grande Histoire

Au début du printemps 1562, le petit bourg de Wassy est la victime d’un massacre. Une cinquantaine de protestants ont été tués et environ cent-cinquante blessés par les troupe de François de Lorraine, duc de Guise. Cette affaire ouvre l’ère des guerres de Religion. Le massacre de Wassy intervient six semaines après la signature de l’édit de janvier ou édit de tolérance de Saint-Germain. Ce document a été signé par Charles IX, alors âgé de 12 ans.

L’édit devait permettre aux protestant de se rassembler pour leur culte et dans un contexte extrêmement tendu entre catholiques et protestants, cet édit montre un désir de conciliation de la part de la régente, Catherine de Médicis et de son chancelier, Michel de L’Hospital. Malheureusement, l’édit mettra le feu aux poudres entre les communautés.

La Petite Histoire

Ce troisième tome se situe entre 1560 et 1563 mais l’action principale, le massacre des protestants de Wassy. François de Lorraine, duc de Guise sous l’impulsion de ses soldats, ordonne à ceux-ci cette tuerie. Moins d’un an plus tard, le duc sera assassiné et sur son lit de mort, il se repentira de cette terrible erreur.

Nous continuons à suivre le gentilhomme, Arnaud de Boissac, notre avatar dans cette aventure. Bien que rangé dans le camp catholique, celui-ci assiste avec désarroi les conséquences liées à cette révolution religieuse. Son observation est fine, sa réflexion profonde mais tous les enjeux le dépassent. Autre personnage que nous suivons, c’est l’imprimeur Denis Favre, l’ami de Boissac revient chez lui où il est considéré comme personne non grata. L’imprimeur nous donne un bref aperçu de ce que devait vivre les protestants de l’époque.

Pour conclure

Le scénario de Philippe Richelle est bien construit. La petite histoire se mêle bien à la grande. On sent que la recherche documentaire a été capitale dans l’élaboration du scénario et du dessin. Au niveau du dessin Philippe Wachs s’inspire des portrait réalisés par François Clouet qui avait peint entre autre Catherine de Médicis et ses fils, Henri II et Charles IX ou encore le duc de Guise. On pouvait croire que le trait était exagéré mais pas tant que ça.

Notons une ambiance plus sombre pour certaines planches. Cette ambiance voulue exprime parfaitement l’état d’esprit qui anime les partis. J’aurais un petit mot pour la dernière case où on retrouve Arnaud de Boissac et Denis Favre, le beau temps disparaît au profit d’un nuage noir très épais. Si le coup n’est pas fait exprès, j’avoue qu’il tombe parfaitement.

Pour terminer, j’attends de pied ferme le quatrième tome qui devrait s’intituler « Le tueur du Roi ». Un album qui devrait nous mener tout doucement vers la fin du règne de Charles IX mais surtout vers le massacre de la Saint-Barthélemy.

Biblio :

RICHELLE, Philippe. WACHS, Pierre. Les Martyrs de Wassy. Grenoble: Glénat, 2018. 56 p. (Les Guerriers de Dieu ; 3). ISBN 978-2-344-02284-9

Publicités