Chemin de croix, une enquête de Patrick Kelly

Mots-clefs

, , , , , , ,

Quatrième de couv’ :

Détective privé sans ambition, Patrick Kelly est satisfait de faire tourner sa modeste agence avec des maris volages, de petites fraudes banales, des pères mauvais payeurs… Tant qu’il a sa fille à « garde-partager », ses chansons de blues à écouter, ses guitares à maltraiter et ses whiskies à échantillonner, en gros, la vie est correcte.

Tout bascule le jour où Claire Black, une religieuse dans la trentaine, lui confie l’étrange mission de récupérer un vieux crucifix volé ayant servi à invoquer le diable. Le détective se trouve confronté à des satanistes qui entraînent de jeunes fugueuses dans des rites noirs. Parallèlement, les corps écorchés se multiplient dans des églises de Montréal et la police en a plein les bras.

De tous les côtés, le passé rattrape Patrick Kelly…

En quelques mots :

Que dire, que dire … J’ai éprouvé des difficultés à mettre mes idées en ordre pour écrire cette chronique, alors voici quelques éléments clés :

  • Il s’agit de son premier polar ésotérique contemporain après les sagas Laflamme et Malefica. Chemin de croix est le neuvième roman d’Hervé Gagnon publié chez Libre Expression.
  • Personnellement, il s’agit de mon cinquième Gagnon de l’année et si l’auteur québecois n’est pas l’auteur de l’année pour moi, c’est tout comme !
  • Comme souvent chez Hervé Gagnon, le premier roman d’une saga, c’est l’occasion de découvrir un nouvel environnement mais ce qu’il y a de perturbant chez lui, c’est cet espèce de round d’observation que l’on vit avec ses personnages. Vont-ils se confier à nous ? Ou pas ? Pressés de mener l’enquête pour s’adresser au lecteur ou c’est le lecteur qui est pressé de tourner les pages pour avancer.
  • Au fait, je dois une boîte de chocolats et/ou de biscuits à l’auteur !

Patrick Kelly nous ait dépeint comme un détective privé sans ambition, ex-flic suite à une erreur qui le ronge. On pourrait le voir comme un homme entre deux âges, père de famille en alternance mais absolument présent pour sa fille, amateur de whisky et surtout passionné par le blues. D’ailleurs, l’une des grandes forces, pour ne pas dire véritable coup de génie de la part de l’auteur, c’est nous fournir la playlist à la fin du roman. Si vous avez envie de vous plonger dans l’ambiance de ce nouveau roman, il vous suffira de vous rendre sur une plateforme ou sur une autre.

Que vaut ce Patrick Kelly ? Après vous avoir fait ce court portrait, il faut savoir que le détective vit d’affaires banales. Des époux volages aux mœurs légères tant qu’étranges, des histoires d’escroqueries aux assurances et … Bref, rien de passionnant mais suffisamment pour payer le loyer et remplir le frigo. Patrick Kelly navigue en père peinard jusqu’au jour où une religieuse nommée Claire Black lui apporte une affaire extraordinaire de crucifix volé dans un couvent. L’objet n’est pas ordinaire, il a servi à des messes noires !

Détective privé sans ambition mais très déterminé à mener à bien son enquête. L’auteur nous dépeint un Montréal sombre et puant. Toutes les grandes villes ont un côté obscur et cela est bien retranscrit. Les scènes de crime sont particulièrement sordides. De l’adolescente violée, égorgée avec un crucifix dans le vagin en passant par l’écorché crucifié, une odeur de sang âcre vous agresse les narines. En quelques mots, Patrick Kelly doit faire la chasse malgré lui à un groupe de satanistes.

Dans un même temps, l’auteur nous dépeint la vie familiale troublée entre son adolescente en mal de reconnaissance et une ex-épouse. Évidemment, si vous connaissez l’auteur, vous savez déjà que les histoires vont se réunir et que le malheureux Kelly va se retrouver malmené. En fait, les coups bas vont pleuvoir et le passé qui ronge le privé va remonter à la surface.

À mi-chemin entre le polar ésotérique et le polar classique, ce premier volet des enquêtes de Patrick Kelly est un nouvel exercice de style pour Hervé Gagnon. Du côté du polar ésotérique, servir une histoire de messe noire et de culte satanique a de quoi vous tenir en haleine et vous rappellera les meilleurs polars du genre. Du côté polar classique, l’auteur joue sur un nouveau terrain. Moins fouillé en matière historique et plus orienté vers l’action et les situations nerveuses, Hervé Gagnon signe un polar contemporain intelligent qui le sort de sa zone de confort habituelle.

En conclusion, il s’agit d’une histoire efficace, nerveuse, où de multiples se croisent, s’entrecroisent et au final, s’entrechoquent. Le rythme est stressant, angoissant et pour un premier polar contemporain, le pari est réussi.

Biblio :

GAGNON, Hervé. Chemin de croix. Montréal : Libre Expression, 2017. 373 p. (Expression noire, Une enquête de Patrick Kelly ; 1). ISBN 978-2-7648-1225-9

Publicités