Mots-clefs

, , , , , , , , , , , , ,

Échiquier du Temple, L'Quatrième de couv’ :

Un meurtre est commis sur un chantier de fouilles archéologiques, à Commarque, l’ancienne commanderie templière du Périgord. Pour l’archéologue Pierre Cavaignac, il n’y a pas de doute : le site recèle des secrets pour lesquels certains sont prêts à tout. Aidé de Marjolaine Karadec, avec laquelle il partage une fraternité initiatique, Cavaignac découvre un mystérieux artefact remontant au Temple de Salomon. L’objet les conduit de Jérusalem à New York, de Berlin à Rome, de l’Ordre du Temple aux égarements du régime nazi. Le secret de Commarque, qui permettra peut-être de percer le grand mystère des Templiers, a été préservé pendant des siècles. Sa révélation est synonyme de tous les dangers…

Une relique énigmatique. Une enquête au cœur de l’Histoire et des religions.

Avis :

Si le thriller de Jean-Luc Aubarbier s’inscrit dans la tradition française du polar maçonnique, je vous avoue avoir eu des difficultés à rentrer dans l’histoire et non pas parce que l’histoire n’était pas intéressante mais disons que j’étais dans un tout autre état d’esprit qui m’a empêché de l’apprécier pleinement. Aujourd’hui l’affront est réparé .

La découverte du château de Commarque a été une véritable surprise et prouve encore une fois que la France est un territoire où l’ésotérisme et le mystère règnent d’une main de maître. Situé en Dordogne, l’expression de « Da Vinci Code péridogurdin » est apparue rapidement dans la presse et disons-le, ce roman est nettement meilleur que les péripéties browniennes mais malheureusement moins vendeur. Hé oui, les deux auteurs ne boxent pas dans la même catégorie mais retenons que la finesse et l’intelligence vont  pour le Français, tandis que le marketing et une fin bâclée sont pour l’Américain.

Jean-Luc Aubarbier, qui sera présent à Masonica, le 26 avril prochain et dont le roman « Le talisman cathare » est dans ma PAL, l’auteur est un libraire à ses heures perdues et un historien à ses heures profondes. Emmener les lecteurs vers des chasses aux trésors parsemés de meurtres et de mystères, on commence à avoir une certain habitude mais traiter de cette ancienne commanderie templière est un joli coup de force, car cela nous change des éternelles enquêtes sur Rennes-le-château et autre Mecque de l’ésotérisme. On se prend vite au mystère car nous sommes à la fois dans une œuvre romanesque et dans un document fort bien exploité.

On notera également une vraie personnalité, une vraie intelligence des personnages principaux. Pierre Cavaignac et Marjolaine Karadec sont inséparables et je  pense qu’il faillait bien ça pour que le lecteur y trouve son compte. Les protagonistes sont plongé dans le monde des sociétés secrètes et la part réservée à la franc-maçonnerie nourrit l’intrigue d’une façon réelle et non fantasmée. Ou alors un tout petit peu … Mais disons qu’il faut que le lecteur rêve un peu.

En fait, il semble que l’auteur se pose beaucoup de questions sur la franc-maçonnerie et s’il répond avec délice, il semblerait qu’il bute sur d’autres ou alors est-ce une façon détournée de demander à son lectorat une réflexion plus poussée.

Il s’agit d’un thriller extrêmement bien amené qui se situe entre un Giacometti-Ravenne, un Christian Doumergue et un Jean-Pierre Bocquet. Rituels, meurtres, objets de toute nature pour lesquels on tue, origine douteuse et … On se rend bien compte que nous sommes les pions de échiquier universel.

Biblio :

AUBARBIER, Jean-Luc. L’échiquier du Temple. Paris : City éditions, 2015. 304 p. ISBN 978-2-8246-0538-8

Publicités