Étiquettes

, , , , , , , , , , , , ,

Complot - t2- La fin des templiersDescription de l’ouvrage :

13 octobre 1307. À l’aube, partout en France, les Templiers sont arrêtés par les soldats du roi Philippe le Bel qui les accuse d’adorer une idole païenne, Baphomet. Derrière les raisons officielles, une autre théorie, celle d’un trésor caché qui permettrait au roi de se sortir des graves problèmes financiers causés par la guerre des Flandres. Peu importe la menace, les Templiers ne sont pas décidés à se livrer.

Avis :

On pense avoir tout lu, tout entendu sur les Templiers et pour renouveler le genre, il faut avoir une histoire solide. C’est à Didier Alcante (Ars Magna, XIII Mystery, …) et à Gihef qu’on doit la série « Complot », publiée chez Delcourt.

Philippe le Bel a ordonné l’arrestation des Templiers partout en France. L’Ordre qui existe depuis deux siècles est la victime d’un complot … Un complot qui consiste à mettre la main sur leur fabuleux trésor. Un trésor à l’origine inconnue que le roi de France tentera désespérément de mettre la  main dessus.

Dans cet album, nous suivons la quête d’un certain Thibault de Blancheroche à la recherche du Graal. Thibault fera une découverte incroyable qui apportera richesse et renommée à l’Ordre des Templiers. Après une introduction lors de la septième croisade, où les têtes pensantes de l’Ordre demande à Thibault de partir en quête du Graal, nous effectuons un saut dans le temps et dans l’espace jusqu’en 1307.

La quête de Thibault va nous mener en … Amérique du Sud ! Il est assez difficile de ne pas tout vous révéler car les théories évoquées sont absolument folles mais hormis quelques incohérences, les multiples rebondissements prennent rapidement le dessus.

La qualité scénaristique de Didier Alcante. L’histoire peut faire dresser les poils des historiens et autres médiévistes, l’histoire reste possible. Le dénouement final est totalement inattendu. À vrai dire, il serai dommage de ne pas se faire du bien. Le dessin de Brice Cossu est d’une très bonne facture. Les décors de Jérusalem, de Paris et de cette de l’Amérique du Sud, tout comme les personnages sont d’une réelle beauté. La couverture signée par Alexis Sentenac est une véritable invitation à la lecture. Il faut également noter une mise en page qui se situe entre BD franco-belge et roman graphique. Le découpage est nerveux et intense. La couleur de Yoann Guillo apporte une véritable plus-value.

Biblio :

ALCANTE, Didier. COSSU, Brice. GUILLO, Yoann. SENTENAC, Alexis. GIHEF. La fin des Templiers. Paris : Delcourt, 2014. 56 p. (Complot ; 2) ISBN 978-2-7560-3502-4

Advertisements