Étiquettes

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Tout d’abord, bonne et heureuse année à vous chers lecteurs du blog Littérature maçonnique !

Le cap de l’an est à peine franchi que je vous propose de revenir sur les tops et les flops de l’année écoulée. Cet exercice que je vous ai proposé l’an dernier et pour l’année 2018, je dois avouer que ce n’est pas facile du tout. Les tops sont nombreux et les flops n’en sont pas vraiment mais vous verrez à la lecture de cet article.

Ces classements sont subjectifs, vu qu’ils sont le fruit de mon ressenti.

Bonne (re)découverte ! Bonne lecture !

Top of the top (Romans)

  1. Le triomphe des ténèbres : Numéro 1 du classement des romans, pour la simple et bonne raison que le duo Giacometti-Ravenne a réussi à se renouveler en nous publiant le premier tome d’une trilogie à la manière d’un préquel qui pourrait conditionner toute la saga Antoine Marcas
  2. Vérité, tome 1 : Les sages de Sion : Numéro 2 du classement, Hervé Gagnon nous a servi une suite à sa série « Damné ». Il existe quelques similitudes avec le numéro 1 mais l’auteur québecois nous a régalé avec une histoire forte et nous a laissé en suspend jusqu’en mars 2019.
  3. Signe de vie : En numéro 3 de ce classement, le dernier opus de la trilogie consacrée à la métaphysique de José Rodrigues dos Santos a été bouleversant et disons-le, on n’en sort pas vraiment indemne.
  4. Le complot de l’Aube dorée En 4ème position et au pied du podium, le dernier roman de Jean-Luc Aubarbier ! Retrouver chaque année Pierre et Marjolaine, le couple franc-maçon de l’auteur, c’est un peu comme retrouver des amis que nous n’avons pas vu depuis un an et qui viennent vous raconter leurs dernières (més)aventures.
  5. La voix des morts : Cinquième position pour le roman d’Eric Bony. Certes, une place en fin de classement mais il faut voir ça comme un coup de boost pour 2019. Eric Bony prouve que le polar ésotérique à la française est capable de trouver d’autres pistes. Pas facile de trouver le secret qui va bouleverser l’humanité mais pas pour cet auteur !

Top of the top (BD)

  1. La religion, tome 2 : Orlandu: Numéro 1 du classement BD, le tome 2 de « La religion » prouve que l’adaptation d’un roman vers la bande dessinée est possible.
  2. Les guerriers de Dieu, tome 4 : Le Tueur du Roi : Les numéros 2 et 3 appartiennent aux éditions Glénat. La série « Les guerriers de Dieu » nous emmène dans les arcanes de l’histoire mais faire la part belle à la trahison et à la machination.
  3. Les guerriers de Dieu, tome 3 : Le martyrs de Wassy : Voir ci-dessus !
  4. Le cimetière des Innocents, tome 2 : Le bras de saint Anthelme : Le numéro 4 de ce classement va pour Le cimetière des Innocents qui a apporté un coup de fraîcheur en matière de BD ésotérique.
  5. Fraternités, tome 3 : 1871, l’ordre ensanglanté : Dernier de ce classement, la trilogie « Fraternités » a été l’une des meilleures séries de ces dernières années et comme beaucoup, j’aurais aimé un quatrième et dernier tome. La série n’a jamais joué avec les clichés du complot et nous a toujours livré une vision réaliste de la franc-maçonnerie du 18ème et 19ème siècle.

Top of the top (Documentaires)

  1. 3 minutes pour comprendre comprendre l’histoire, les fondements et les principes de la République français : Numéro 1 de ce classement et à l’heure, où nous avons besoin de retrouver nos fondamentaux par rapport aux idées étriquées, aux messages obscurantistes de certains mouvements et de certaines personnes, aux menaces de tout bord, aux attentats terroristes, cet ouvrage est à mettre entre toutes les mains et donne du grain à moudre sur l’avenir de la République française.
  2. Le cahier de vacances du franc-maçon 2018 (apprenti, compagnon, maître) : Numéro 2 de ce mini-classement, l’année 2018 aura été celle de Jiri Pragman mais si on devait retenir un ouvrage, … que dis-je si !? Si on devait retenir ces 3 ouvrages, ça serait bien ceux-ci. Les cahiers de vacances vous permettent de passer un agréablement et de rester studieux sur un transat.
  3. De la Planche en Loge maçonnique : Le Morceau d’Architecture, art & méthode : Numéro 3 du classement des documentaires, il est l’un des derniers à avoir rejoint ma collection. Le dernier ouvrage de Jiri Pragman vous explique et vous donne quelques ficelles pour bien établir vos planches et éviter les pièges.

Top of the top (Médias)

  1. La Catedral del Mar: Le plus court top de cet article contient l’adaptation du roman Idelfonso Falcones. Une adaptation fidèle et surprenante qui a l’une des belles révélations de l’automne 2018. Si vous ne savez pas quoi regarder en ce début d’année, rendez-vous sur la plateforme Netflix.

Top of the flop (mentions honorables)

Cette année, le top des flops n’en est pas vraiment un, même si j’estime que tout était là pour obtenir quelque chose de très bon à lire ou à regarder, il manque à ces références, le petit quelque chose qui aurait pu les propulser dans le classement des tops. Alors, on parlera du top des mentions honorables.

  1. Les Maîtres-Saintiers, tome 4 : Une vie pour une vie, 1917 : Numéro 1 du classement des « mentions honorables », c’est celui qui me laisse un petit goût amer. Cette saga familial et ésotérique n’a pas rencontré son public ou c’est son public qui l’a boudée. Sept albums étaient prévus, finalement, le tout sera bouclé à la fin du quatrième. Peut-on parler d’un gâchis ?
  2. Inside the freemasons:Numéro 2 du classement, ce documentaire en 5 parties est un espèce de message promotionnelle pour la GLUA (Grande Loge Unie d’Angleterre). On nous montre plein de détails mais toujours avec ce petit sourire en coin qui vous dit : « pas sûr que vous comprenez quelque chose ». Il y a quelques jeux de mots en anglais qui ne sont pas expliqués dans les sous-titres, cela aurait pu aider les non-Anglophones et/ou les non-initiés (ex. On parle de chèvre. Chèvre = GOAT (God of all things) = equivalent du GADLU (Grand Architecte De L’Univers)). Le documentaire est orienté à la fois vers un certain jeunisme et vers une démarche traditionnelle. À vous de vous faire une idée.
  3. Codex sanguinis: Numéro 3, Erick George-Erget alias Gordon Zola n’a pas eu peur de tirer sur toutes les grosses ficelles de l’ésotérisme et c’est totalement assumé. Il manque selon moi 15 pages pour apporter un complément d’information et modifier l’une ou l’autre faute scénaristique.
  4. L’oeuvre de Dieu : Dernier ouvrage de ce classement, c’est le premier roman de Ken Keiradian. Plutôt bien ficelé, il manque l’une ou l’autre chose. Son personnage principal est une jeune femme flic, bien dans son époque qui sera initiée. En quelques mots, nous faisons un chasse-croisé entre l’enquête policière et l’évolution du personage. Idée géniale mais faute à pas de chance, cet évènement n’a pas été retranscrit dans le roman. Peut-être aurons-nous plus de chance de dans le tome 2 de cette trilogie.