La Parole circule … Jean-Luc Aubarbier

Nouvelle chronique de « La Parole circule … » et cette fois-ci, c’est le papa de Pierre Cavaignac et Marjolaine Karadec qui se prête au jeu des questions-réponses. Une rencontre riche et gourmande avec Jean-Luc Aubarbier.

L’instant biographie :

Jean-Luc Aubarbier est né à Sarlat dans le Périgord, le 16 mai 1955. Il est écrivain et libraire.

Diplômé à l’INSEEC Bordeaux, il à travailler pendant quatre ans comme contrôleur de gestion dans une société commerciale, puis a repris une librairie à Sarlat en 1983.

Il est membre d’une obédience maçonnique française de rite écossais. Passionné par l’histoire, il a rédigé pendant vingt ans des guides touristiques et des ouvrages sur le catharisme et les Templiers.

« Les Démons de sœur Philomène » (2003), son premier roman, a été adapté au cinéma sous le titre « Ici-bas », en 2012. « L’échiquier du Temple » (2015) est son premier thriller. (Source : Babelio)

Bonjour Jean-Luc et merci de participer à cette chronique. Pour se mettre dans l’ambiance, que puis-je servir à boire ?

A cette heure du soir, un verre de vin (rouge), un Bordeaux de préférence.

Tu signes la quatrième enquête de Pierre Cavaignac et de Marjolaine Karadec et pour ceux qui ne connaissent pas encore tes héros, peux-tu nous les présenter ?

Ce sont deux archéologues, tout deux francs-maçons, qui se sont rencontrés sur le chantier de fouilles de Commarque, en Périgord (dans « l’échiquier du Temple »). Pierre est périgourdin, veuf, assez ours. Il n’aime pas les villes, préfère la nature. Marjolaine a vécu aux Etats-Unis, elle a travaillé pour la CIA ; elle est très nomade. Tout deux ont souffert de problèmes dans leur famille respective. Ils vivent à Sarlat mais bougent beaucoup pour leur métier.

Est-il difficile de mettre en scène deux héros archéologues et francs-maçons ?

Non, en tant qu’historien, j’ai plus de facilité à animer des archéologues que des policiers dont je ne connais pas les pratiques. Quant à la franc-maçonnerie….. je dirai qu’elle n’a plus de secret pour moi.

On sait que tu es libraire mais est-ce que cette profession influe sur celle d’écrivain ? Est-ce que le Libraire dit à l’Ecrivain, ce qu’il aimerait trouver dans le roman ?

C’est un plus d’être libraire (depuis 1983). Avant d’écrire des romans, j’étais lecteur et auteur de livres historiques et de guides touristiques. Je sais ce que les lecteurs aiment ; cela m’évite de faire des erreurs. Je sais que les lecteurs aiment être plongés très vite dans l’histoire. Mais l’écriture est avant tout une affaire individuelle. On écrit pour soi, des livres qu’on aimerait lire …. et aussi pour donner du bonheur à ses lecteurs.

L’alternance des époques est un mode classique du thriller ésotérique, mais préfères-tu travailler l’époque contemporaine ou l’époque historique ? Quelles sont les difficultés que tu as rencontré pour ton dernier roman ?

J’ai l’impression en fait d’écrire deux romans, avec deux recherches documentaires distinctes. Mais il faut bien sûr des liens permanents entre les deux parties. La partie moderne se situe au début des années 2000, car il me faut des Nazis encore ‘présentables’. Le Nazisme pour moi représente le Mal. Pour mon dernier roman, il fallait établir un lien entre le Limousin d’aujourd’hui et Londres à l’époque victorienne. J’ai tourné la difficulté en choisissant un village limousin entièrement peuplé de Britanniques (Montbrun) et en faisant découvrir par Marjolaine, dans la bibliothèque du château, un exemplaire du « Dracula » de Bram Stoker (publié en 1897). Pierre et Marjolaine sont aussi francs-maçons, comme les écrivains qui mènent l’enquête au XIX° siècle : Conan Doyle, Rudyard Kipling et Oscar Wilde.

En quelques mots, peux-tu nous expliquer l’Ordre hermétique de l’Aube dorée ?

C’est un curieux mélange : une société secrète, créée en 1888, rassemblant des francs-maçons, des théosophes (beaucoup de femmes sont théosophes car elles ne peuvent entrer en franc-maçonnerie à cette époque), des féministes (c’est l’époque des suffragettes), des Irlandais nationalistes et indépendantistes, dont beaucoup d’écrivains (Yeats, Stoker) et les tenants d’idéologie raciste et antisémite. De plus, elle se réclame d’une origine allemande. Il est facile d’y voir une sorte de pré-nazisme. Ces théories sont beaucoup liées au scientisme (c’est l’époque du classement scientifique). Songeons aussi à Maurras et Barrès en France à cette époque, à la mystique du sang et du sol.

Certains événements se croisent à la manière des films de super héros Marvel. Existe-t-il un ordre de lecture des aventures de Pierre et Marjolaine ?

Non, ce sont des héros récurrents, mais les romans ne constituent jamais une suite. On peut commencer par le dernier. Chaque roman a un ou plusieurs thèmes, un ou plusieurs lieux. Pierre et Marjolaine n’interviennent, bien sur, que dans la partie moderne. Par contre, je fais des clins d’œil d’un livre sur l’autre, je reprends des personnages. Dès l’écriture de « l’échiquier du Temple », je savais que j’utiliserais certains évènements dans d’autres romans. C’est bien de donner le sentiment d’une fresque. Un thème récurrent : le Mal, le Nazisme, dans la partie moderne, une « légende des siècles » très axée sur l’ésotérisme et l’histoire des religions pour les parties anciennes (j’avoue avoir été influencé par Victor Hugo).

Dans l’époque historique, on suit Arthur Conan Doyle, Oscar Wilde et Rudyard Kipling, est-ce que ces auteurs ont eu de l’influence sur tes professions de libraire et d’écrivain ?

En fait, non. Je n’étais pas particulièrement fan de ces auteurs. Mes références d’écrivains, ceux qui m’ont influencé : Marguerite Yourcenar, Saint-Exupéry, Michel Tournier, Umberto Eco, John Irving. Mais en écrivant « le complot de l’Aube Dorée », j’ai appris à aimer Conan Doyle (qui ne ressemblait pas à Sherlock Holmes mais au docteur Watson), Rudyard Kipling et surtout Oscar Wilde et son merveilleux esprit. Les mettre en scène fût un réel plaisir.

Quels sont tes futurs projets ? Retrouvons-nous Pierre et Marjolaine en 2019 ?

Je vais tout d’abord publier, le 13 septembre 2018, un roman historique, « Le chevalier du Soleil », chez de Borée. Je crois que mes lecteurs de thrillers ésotériques ne seront pas déçus : il s’agit d’un roman sur Montaigne (je suis fan, c’est un homme qui manque à notre époque) et sur ceux qui voulaient la paix des Religions dans une époque de haine. On y trouvera des alchimistes, des philosophes hermétistes, des kabbalistes et….. William Shaw qui fût peut—être le premier franc-maçon spéculatif. Je suis en trains d’écrire la 5° aventure de Pierre Cavaignac et Marjolaine Karadec. Il sera question d’Illuminati et de Fénelon. Et si Dan Brown n’avait pas tout dit ?

Pour terminer, je te propose un court portrait chinois de 3 questions.

Thé ou café ?

Mon goût a récemment évolué. J’aurai dit thé il y a trois ans, mais aujourd’hui, c’est café. Balzac percerait-il en moi ? Le thé évoque pour moi sa découverte à Londres, lorsque j’étais étudiant : une certaine fadeur synonyme de civilisation. Je suis resté très fan de la Grande-Bretagne.

Vanille ou chocolat ?

Incontestablement chocolat. J’en suis totalement dépendant, comme un drogué. J’ai du mal à écrire si je n’ai pas ma dose. Je peux en manger très longtemps sans m’arrêter.

Blanc ou noir ?

Je crois que le noir m’attire. C’est dans l’obscurité que peut briller la lumière. Quand j’ai appris à jouer aux échecs, je préférai les noirs, malgré le handicap. Le blanc évoque trop la pureté, une notion qui m’effraie.

 Liens à suivre :

Pour aller plus loin, je vous invite à découvrir l’univers de Jean-Luc Aubarbier via ces liens.

2 réflexions sur “La Parole circule … Jean-Luc Aubarbier

  1. Ping : LA REVUE HEBDOMADAIRE DU WEB MAÇONNIQUE - GADLU.INFO - Franc-Maçonnerie Web Maçonnique

  2. Ping : Le code Télémaque | Littérature maçonnique

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.