Mots-clefs

, , , , , , , , ,

La saga familiale et maçonnique des éditions Delcourt revient le 6 septembre prochain. Les auteurs nous abandonnés avec le tome 2 mettant en scène la lutte fratricide des fils de Gaston Baudecourt sur fond de naissance du Premier Empire.

Avec le tome 3, les éditions Delcourt fait confiance à son trio d’auteurs, Jean-Christophe Camus, Bernardo Muñoz et Dimitri Fogolin. Les auteurs nous font faire un voyage de 67 ans et nous conduisent tout droit en 1871, lors de la période de la Commune de Paris au moment de la Semaine Sanglante. Une autre époque, un autre style pour cette famille au destin incroyable.

La couverture similaire aux deux précédents tomes, laisse la place à une équerre et un compas blanc. Le dessin en arrière fond n’est pas sans rappeler cette célèbre toile d’Eugène Delacroix. Au premier plan, trois personnages. Le personnage central peut être Emile Baudecourt, le héros de ce nouvel opus. Les deux autres, un jeune communard et une femme âgée joueront très certainement un rôle très important.

Les Baudecourt des deux premiers albums ont disparu, place à une nouvelle génération et une nouvelle intrigue sur laquelle je reviendrai à la rentrée. En attendant voici la description de l’ouvrage.

Description de l’ouvrage :

Avril 1871. Par-delà les barricades, les citoyens défilent dans les rues de Paris pour exprimer les idées de La Commune. Resté seul à la rédaction de son journal Fraternités, JG Baudecourt est assassiné. Son meurtrier laisse un tract versaillais pour signer le forfait. Emile, son fils, doit reprendre les rennes du journal dans un climat délétère. Adolphe Thiers se prépare à réprimer l’insurrection dans le sang.

Biblio :

CAMUS, Jean-Christophe. MUÑOZ, Bernardo, FOGOLIN, Dimitri. 1871, l’ordre ensanglanté. 58 p. (Fraternités ; 3) ISBN 978-2-7560-7942-4

Publicités