Mots-clefs

, , ,

Opus DeiC’est sur la page Facebook de Philippe Lienard que celui-ci nous présente en avant-première son prochain ouvrage : « Franc-Maçonnerie et Opus Dei, relations, projets, réel pouvoir » aux Editions Jourdan.

Le saviez–ous ? : A la mémoire du fondateur sanctifié de l’Opus Dei et de son successeur, le 25 juin 2017, soit le lendemain de la date mythique du 300ème anniversaire de la Franc-Maçonnerie « moderne » une messe fut célébrée en la basilique Notre-Dame-de-Bonne-Garde de Longpont-sur-Orge pour l’installation des reliques du « Saint » Jose Maria et du  » Bienheureux  » Alvaro di Portillo.

Le vicaire régional de l’Opus Dei pour la Belgique depuis 1991 y était-il ?

Une date choisie au hasard ?

L’Opus Dei en quelques mots :

L’Opus Dei  ou  Œuvre de Dieu » en latin est également appelé Prélature de la Sainte Croix et Opus Dei une institution de l’Église catholique romaine fondée en 1928 par Josemaría Escrivá de Balaguer. Elle a d’abord été une pieuse union, puis, un institut séculier et elle est une prélature personnelle depuis 1982. En 2010, l’Opus Dei compte 89 560 membres dont 87 564 membres laïcs et 1 996 prêtres.

Cette organisation promeut notamment la sainteté au milieu du monde, aussi bien pour les laïcs que pour les prêtres séculiers. Le principal message de l’organisation est que chacun peut transformer son travail, ses loisirs, et sa vie de famille en des moments de rencontre avec Dieu.

Cette organisation a fait l’objet de différentes controverses, notamment en ce qui concerne son aspect secret et son influence politique3, ainsi que l’étendue réelle de ses moyens financiers. Divers journalistes ayant indépendamment travaillé sur l’Opus Dei ont estimé que ces controverses sont basées sur des arguments fallacieux présentés par des opposants de l’institution.

La suite sur Wikipédia.

 

Publicités