Étiquettes

, , , , , , , , , , , , , , , ,

Description de l’ouvrage :

Une passionnante série historique sur les guerres de religion

Juin 1558. Alors que la guerre contre l’Espagne s’éternise et que ses finances s’épuisent, le roi Henri II souhaite négocier la paix. Mais le duc de Guise, commandant des armées françaises, se méfie du connétable de Montmorency, chargé d’assurer les pourparlers. Il lui reproche sa trop grande sympathie pour le royaume d’Espagne. Ces rivalités entre seigneurs prennent une plus grande ampleur encore lorsque le roi, touché lors d’un tournoi, succombe à ses blessures. À seize ans à peine, son fils, François II, lui succède sur le trône. Et en coulisses, les grandes manœuvres commencent…

En quelques mots :

Voici le second album de ce triptyque mené par les mains expertes de Philippe Richelle et de Pierre Wachs. Le premier tome « La chasse aux hérétiques » sorti en février 2017 nous emmenait dans la France du roi Henri II où la guerre entre catholiques et protestants gronde au loin.

La Grande Histoire

Le premier évènement clef de cet album est le décès d’Henri II après un tournoi de joute à cheval à l’occasion des mariages de sa fille Elisabeth avec Philippe II d’Espagne et de sa sœur, Marguerite de France avec le duc de Savoie. C’est son fils, François, adolescent qui monte sur le trône de France. François II sera le premier des trois fils d’Henri II et de Catherine de Médicis à monter sur le trône. Le jeune souverain n’est qu’un pantin entre les mains des frères Guise. François et Charles de Lorraine. Le chef militaire du roi et le cardinal. Leur emprise est tellement puissante qu’ils ont mis leur nièce, Marie Stuart dans le lit de François II.

Le second évènement clef, c’est la tentative ratée de la Conjuration d’Amboise. Après la mort du roi Henri II, les protestants espéraient la fin de la répression mais le jeune François II avait confié les affaires du gouvernement aux Guise.

Le second album d’un triptyque marque le tournant dans l’histoire et si on peut regretter un manque d’action. On peut espérer en retrouver dans le troisième album et il y a des raisons d’y croire. Dans cet album nous parcourons les années 1558 à 1560. Les guerres de religion débutent en 1562 et je souhaite voir des planches reprenant le Massacre de la Saint-Barthélemy (1572).

La Petite Histoire

Le gentilhomme, Arnaud de Boissac, au service du duc de Guise a tendance à prendre ses distances avec celui qu’il sert. Lui qui a lu le livre de Calvin, dans le premier tome serait perçu comme un traitre et sa tête pourrait quitter son corps. Si Arnaud de Boissac doit être le héros de la série, il joue les seconds rôles.

En fait, Arnaud de Boissac est l’intermédiaire entre les évènements décrits et le lecteur. Par son regard, nous sommes les témoins de l’histoire de France.

Le second héros, l’imprimeur Denis Favre continue à distribuer des bibles de la religion réformée. Il s’installe quelques temps chez le baron de Castelnau et si un semblant d’idylle s’installe entre Favre et la fille du baron, le personnage est comme l’un de ces nombreux personnages secondaires, parfois effacés mais déterminants au moment voulu. Attendons de voir, ce que les auteurs vont lui réserver.

En conclusion …

Un scénario maîtrisé de bout en bout. Philippe Richelle retranscrit avec intelligence un des épisodes les plus tragiques de l’histoire de France. Les guerres de religion ne sont qu’à leur début et j’attends avec impatience de voir la suite.

Philippe Wachs nous livre un dessin élégant et pet-être plus sophistiqué que pour le tome précédent. Les personnages sont plus affinés et les sentiments qu’ils transmettent sont plus perceptibles. Les décors sont beaucoup plus recherchés et la mise en couleurs de Dominique Osuch renforce le sentiment de plaisir.Tout ça devrait satisfaire plus d’un amateur d’histoire.

Biblio :

RICHELLE, Philippe. WACHS, Pierre. Les Pendus d’Amboise. Grenoble: Glénat, 2017. 56 p. (Les Guerriers de Dieu ; 2). ISBN 978-2-344-01331-1

Publicités