Étiquettes

, , , , , , , , , , , , , , , ,

pda-mathieu-bertrandLe premier roman de Mathieu Bertrand a fait l’objet du chronique sur le blog Littérature maçonnique et aujourd’hui, je vous propose une rencontre avec l’auteur. Un exercice nouveau pour un nouvel auteur. Une rencontre généreuse qui va vous donner envie d’aller à sa rencontre.

Pour se mettre dans l’ambiance, que puis-je servir à boire ?

Bonjour, Café ou un verre d’eau uniquement.

En quelques mots, qui est Mathieu Bertrand ?

Un papa de 47 ans, marié et Cadre de la fonction Publique. Je suis Attaché d’Administration du Ministère de la Justice, je travaille à Rouen et je rentre le week-end en famille à côté d’Agen où nous habitons.

D’où vient votre envie d’écrire ?

Je ne sais pas vraiment. Mon cursus universitaire relève du domaine des ressources humaines et je n’ai fait aucune étude littéraire. J’ai toujours beaucoup lu. Des bibliothèques roses quand j’étais enfant à Konsalik, Umberto Ecco ou Haruki Marakami étant adulte. J’ai l’envie de me lancer dans un roman depuis une vingtaine d’années mais je n’ai réellement franchi le cap qu’il y a trois ans en me lançant dans l’écriture de « Les émeraudes de Satan »

Comment vous organisez-vous pour travailler ?

Pas la crainte de la page blanche ? Je ne crois pas à la page blanche. Si je n’ai rien à dire, je ferme mon PC et j’y reviens quelques jours plus tard. Travaillant à temps plein, je suis assez limité en matière de temps pour écrire. Aussi, j’écris très tôt le matin. En général entre 6h et 7h30. Je n’arrive de toute façon pas à écrire plus de deux heures par jour. J’aime aussi, le week-end, aller m’enfermer dans une brasserie avec mon PC portable et écrire en regardant les gens jouer au billard ou discuter.

Quelles sont vos influences ? Vos références ? Vos auteurs préférés ?

J’apprécie les écrivains modernes. Je pense que mes auteurs de référence sont Dan Brown, Giacometti et Ravenne, Steve Berry et Jean-Christophe Grangé. Je suis très influencé par tout ce qui concerne la religion (même si je ne suis pas pratiquant) et par la Franc-maçonnerie.

Dans votre premier roman, le lecteur aura droit un mélange d’ésotérisme, de fantastique et bien entendu d’action, mais comment décririez-vous votre roman ?

Les puristes passionnés par les Dan Brown m’ont reproché d’avoir intégré du fantastique dans cette aventure. Je décrierais « Les émeraudes de Satan » plus comme une quête que comme une aventure. La finalité de cette histoire avait pour moi un sens bien défini : celle de montrer que les grandes religions monothéistes ont bien plus à faire gagner à l’humanité en s’assemblant qu’en s’opposant.

Comment sont nés vos héros ? Lequel de ces héros a été le plus difficile à créer ?

Mon héros, le Père Paul Kaminsky est inspiré du moine Guillaume de Baskerville, le héros du roman « Le nom de la rose » en version moderne et du Commissaire Marcas, le commissaire franc-maçon des romans de Giacometti et Ravenne. La jeune Elaheh a été pour moi la plus difficile à créer car je n’ai que très peu de connaissances de l’Islam. Le fait qu’elle soit de la secte des Assasyine est un clin d’œil à l’histoire car mille ans après la rencontre de cette secte et des templiers, je trouvais intéressant que le catholicisme et la franc-maçonnerie d’un côté et l’Islam et les assasyine de l’autre, se retrouvent de nouveau dans cette course aux émeraudes.

Paul Kaminsky, le franc-maçon devenu prêtre sera-t-il le héros de plusieurs romans ? D’ailleurs, un frère devenu ecclésiastique n’est-ce pas là une idée d’un futur roman ?

Absolument. Plusieurs lecteurs, en guise de commentaires, m’ont envoyé comme message « A quand la suite ? » Je pense que la suite des aventures du franc-maçon devenu prêtre devrait sortir d’ici un an, peut-être un peu plus avec une course à travers les cathédrales de France, sur une histoire reposant sur le protestantisme et la Saint Barthélémy…mais chut…c’est un secret !

Quels sont les futurs projets de Mathieu Bertrand ?

J’écris actuellement un roman que je devrais terminer durant l’été. Il n’a absolument rien à voir avec l’histoire et reposera sur un drame familial. Je reviendrais vers vous dès qu’il sera fini. Enfin, je réfléchis aussi aux suites des aventures de Paul Kaminsky car de nombreux lecteurs avec lesquels j’ai pu échanger m’ont dit que « Les émeraudes de Satan » était une histoire pour un film d’aventure. Aussi, je suis en réflexion pour transformer « Les émeraudes de Satan » en scénario. Mais ne connaissant pas du tout ce domaine, c’est pour l’instant uniquement à l’état de projet à long terme.

Advertisements