Étiquettes

, , , , , , , ,

FM et internetQuatrième de couv’ :

On a parlé de révolution numérique mais l’internet a-t-il aussi bouleversé la société traditionnelle qu’est la franc-maçonnerie ? Les obédiences et loges ont-elles pu tirer profit de ces nouveaux outils ? Pour mieux communiquer auprès des profanes, des candidats, pour s’imposer ? Et les francs-maçons, plongés eux-mêmes dans cet environnement digital, en retirent-ils des bénéfices ? La fraternité maçonnique résistera-telle aux échanges numériques ? Et que penser des risques dans le domaine de la qualité de l’information, de la sécurité et des menaces sur la discrétion chère à de nombreux maçons?

Jiri Pragman dresse sans concessions un panorama de la présence et de l’activité maçonniques sur Internet et s’intéresse à ces outils… à double tranchant.

« Bible du numérique pour initié », cet ouvrage devient un outil indispensable.

En quelques mots :

Petit ouvrage mais réflexion immense ! Si vous devez retenir quelque chose du nouvel ouvrage de Jiri Pragman, c’est bien cette petite phrase. L’ancien taulier du Blog maçonnique se pose de multiples questions sur la compatibilité entre la franc-maçonnerie et Internet. Des moteurs de recherche, aux blogs et réseaux sociaux en passant par le parvis des loges, le dernier ouvrage de Jiri Pragman m’a longuement fait cogiter.

Cette chronique a été l’une des plus difficiles à rédiger. J’ai cherché quel axe je voulais prendre entre la simple chronique où je dis ce que je pense de l’ouvrage et l’envie de répondre aux mêmes questions car, je fais partie de ce web maçonnique depuis un peu plus quatre ans. Après avoir écrit et réécrit cette chronique, je vous présente une réponse globale, un point de vue à la fois différent et complémentaire. Je vais vous montrer à la fois mon point de vue sur le sujet et aussi susciter l’envie de vous précipiter chez votre libraire. Cette chronique est un exercice délicat !

Au menu de ce documentaire, 6 questions essentielles :

  • Internet constitue-t-il la voie du futur maçon ?
  • Quelle présence des structures maçonniques sur Internet ?
  • Internet est-il un outil maçonnique ?
  • Internet est-il un progrès maçonnique ?
  • Internet et discrétion font-ils bon ménage ?
  • L’avenir maçonnique est-il numérique ?

Que l’on soit profane ou maçon, les deux sont égaux devant cette chimère numérique. La maîtrise du web est le fruit d’une éducation bien à part. Il faut apprendre à différencier le vrai du faux, à trier l’information de la désinformation mais surtout de la surinformation mais aussi à regrouper ses sources, à les confronter, à les analyser mais aussi à prendre du recul face à celle-ci.

Selon Pierre Bourgault : « Être bien informé ce n’est pas savoir un petit peu sur tout mais tout savoir sur peu à condition que ce peu soit essentiel » mais une expression populaire dit également : « Il vaut mieux demander au bon Dieu qu’à ses saints », le profane qui entame sa démarche auprès d’une obédience, aura mûrement réfléchi et dans sa réflexion, il aura pris connaissance auprès de plusieurs structures officielles, sérieuses, les informations nécessaires. En disant cela, je ne vous apprends rien. Les frères qui liront ceci diront que c’est une façon de procéder tout à fait classique.

Bien entendu, il faut rester vigilant face à la jungle que représente le web. Les arnaques pullulent rapidement et les offres d’une initiation en ligne sont légions, surtout sur les groupes Facebook où les demandes sont surprenantes pour ne pas dire farfelues. Malgré les avertissements en tout genre, quelques internautes tombent dans le piège de certains (Grands) Maîtres qui promettent une initiation en 24 heures contre un numéro de compte en banque et le code secret qui va avec. une somme rondelette.

Si on met de côté tout ce qui touche aux arnaques et qu’on reste honnête avec soi, le profane aura consulter ses sources et aura mesurer tout ce qu’il l’attend pour se préparer et ainsi de suite. Bref, le profane aura opérer une forme de veille documentaire, un exercice qui demande du temps, de la patience et un certain investissement personnel.

Pour le moment, je pars du principe que quelqu’un qui est en pleine démarche, recherche de l’information pour se faire une idée de la franc-maçonnerie. Alors que doivent faire les obédiences et les loges ? Si le développement personnel est l’un des rôles clés de la FM, le développement technologique découle du précédent. Pour être plus précis, les obédiences se doivent d’offrir un service minimum qui répond aux questions les plus fréquentes : Qu’est-ce que la franc-maçonnerie ? Quels sont les rôles du maçon ? Pourquoi devenir maçon ? Comment devenir maçon ? Quel rôle joue la franc-maçonnerie dans la société ? Etc. Avec tout ça, une page reprend l’actualité, un service de newsletter pour les « abonnés » mais aussi des comptes Facebook, Twitter et autres. Après tout, si on veut être discret, il faut parfois se montrer en plein jour.

Pour les questions : « L’Internet est-il un outil maçonnique ? », « L’Internet est-il un progrès maçonnique ? » et « Internet et discrétion font-ils bon ménage ? », je suis longtemps resté sans réponse ou du moins je n’arrivais pas à transcrire ma pensée. Avant d’être un outil maçonnique, Internet est un outil au sens le plus strict. Si pour un certain Christian Jacq : « Les pyramides sont les plus anciennes bibliothèques du monde », Internet est très certainement la plus grande bibliothèque du monde. On pourrait se dire qu’il y a de tout et pour tout le monde. Littérature jeunesse, littérature adulte, documentaires, revues et … Tiens donc, une structure qui ressemble un peu à certain blog …

Internet est un fabuleux progrès. Il permet de merveilleux échanges et de trouver des réponses à toutes les questions que l’on peut se poser. Bien sûr, nous ne sommes pas dans un monde de Bisounours et il faut faire très attention à la course à l’information. Aujourd’hui, tout le monde peut devenir producteur d’information. Il ne faut plus forcément tomber sur une structure officielle pour avoir un avis et j’en veux pour preuve ce blog. Je rédige des chroniques, je donne des avis, j’espère que je suscite quelques lectures et parfois, je dézingue.

Si je parle pour moi, oui, Internet m’a aidé à progresser et s’il occupe une partie de ma journée, il n’est pas mon seul outil. C’est à ce moment de ma chronique où je repense à mes cours de bibliothécaire-documentaliste, et j’entends résonner au loin les discours de mes anciens enseignants concernant les outils qui sont à ma disposition. Si Internet permet une consommation rapide de l’information, il faut apprendre à différencier le vrai du faux mais surtout à rester vigilant et c’est là, la force de l’ouvrage, c’est d’être ce petit coup de pied au cul pour réveiller les gens face à cette somme d’information toujours plus conséquente. Si ce travail quotidien m’a aidé dans ma progression, je pense que dans une certaine mesure, cela aide la franc-maçonnerie.

Je vous l’accorde tout cela semble bien beau, bien émouvant et … Mais revenons un instant sur l’affichage public que tout cela représente. Plus haut, j’ai dit que si on voulait cacher quelque chose, il valait mieux l’exposer aux yeux de tous. Oui, mais tant que cela correspond aux fondamentaux de la franc-maçonnerie.

Pour répondre à l’une des dernières questions de l’ouvrage sur le fait qu’on puisse parler de tout dans l’Internet maçonnique, je vais tout simplement répondre que malgré l’immensité du web, les pages, les groupes, les blogs et autres ne sont que des microcosmes où on retrouve un concentré de société. Tout ce qui est dit prend des proportions parfois hallucuinantes et des échanges qui se voulaient courtois, tournent aux règlements de compte qu’on soit frangin ou pas.

En conclusion, le dernier Pragman est un ouvrage qui vous pousse à la réflexion dans votre consommation électronique et dans votre comportement face à Internet. Profane ou maçon, nous sommes égaux face à Internet et si un apprentissage face à ce monstre n’a pas été fait au préalable, vous pouvez être un être de lumière, cela ne va sûrement pas éclairer votre lanterne. Que vous soyez usager passif ou passionné chevronné, cet ouvrage est à mettre dans toutes les mains qui se posent des questions sur un tel sujet.

Biblio :

PRAGMAN, Jiri. Franc-maçonnerie et Internet sont-ils compatibles ? Paris : Dervy, 2016. 93 p. (Les outils maçonniques du XXIe siècle). ISBN 978-10-242-0155-9

Advertisements