Mots-clefs

, , , , , , , , , , , ,

Les Maîtres-Saintiers, t2 Les Sanglots de plomb 1815Description de l’ouvrage :

1815. Voilà 27 ans qu’Étienne Rochebrune a disparu dans une inondation, emportant ses secrets sur la Vierge Marie avec lui. Son jumeau François n’a eu aucun mal à prendre son identité pour épouser Rosaline Rambaud, la fille du plus riche propriétaire de la région. Ensemble, ils ont eu 5 enfants et ont établi une fonderie familiale entre Tours et Châtellerault. La France a depuis connu la Révolution et l’arrivée de Napoléon. Et les démons du passé resurgissent lorsqu’on annonce à François avoir vu un homme qui lui ressemble énormément et qui aurait perdu la mémoire. Pourrait-il s’agir d’Étienne ?

En quelques mots :

La saga familiale contée par Louis-Frédéric Bollée continue avec le tome 2 « Les sanglots de plomb ». L’aventure débute dès la première de couverture où comme pour le tome précédent, la notion de perspective verticale domine avec ce cheval qui se cabre devant le malheureux homme au sol. Il y a bien entendu un autre élément que les lecteurs des Maîtres-Saintiers auront remarqué mais gardons cette info pour les autres. En fait, cette couverture est une invitation !

Dans le premier volume, la rencontre avec les jumeaux Rochebrune avait pour toile de fond la Révolution française. Ici, nous sommes en 1815, durant la période des « Cent-Jours ». Pour rappel, cette période de l’histoire de France s’étend entre le retour de Napoléon Ier, le 1er mars 1815 et la dissolution de la Commission Napoléon II chargée du pouvoir exécutif après la seconde abdication de Napoléon Ier. 

Il y a presque 30 ans, les frères Rochebrune avait tout pour réussir ! Ils étaient les fiers descendants des maîtres-saintiers et parcouraient la campagne à la recherche de clochers qui avaient besoin de leurs soins. Lorsqu’ils étaient sur un chantier, Etienne Rochebrune avait découvert des inscriptions sur des cloches. Celles-ci révélaient que la Vierge Marie n’était pas la mère de Jésus. Blasphème absolu dans cette période trouble. Avec cette stupéfiante découverte, vous avez l’amour de Rosaline Rambaud, la fille du commanditaire pour qui les Rochebrune travaillent. Amour, haine, trahison, guerre fratricide et mystère religieux, voici les ingrédients de ce premier tome.

En 1815, François Rochebrune a usurpé l’identité de son frère. Il a épousé la belle Rosaline, il est le père de 5 enfants et surtout, la fonderie Rochebrune est une société prospère. Tout ce bonheur va prendre fin lorsque le vrai Etienne Rochebrune refait surface. La rancœur et la vengeance sont les maîtres-mots de cet album.

On tourne autour d’une querelle fraternelle. Une nouvelle version du mythe de Caïn et Abel. La quête de la tombe de la Vierge est mise de côté dans cet album. Si vous avez lu les deux premiers tomes, vous savez que la piste des moines irlandais semble être la bonne. Enfin, les dernières pages nous permettent de remettre la main sur le carnet qui avait disparu à la fin du tome 1.

Que pouvons-nous espérer pour le tome 3 ? Etienne et François Rochebrune auront disparu depuis longtemps. Le tome 3 va nous conduire en 1884 et les héritiers des deux frères vont continuer à mener l’enquête. Iront-ils en Angleterre et suivre la piste des moines irlandais ? Mystère ! Il nous faudra attendre jusque mai 2017. N’oublions pas que cette saga est prévue en 7 tomes.

En conclusion, cet album vaut quoi ? Histoire très bien romancée en ce début de 19ème siècle. Intrigue familiale construite avec justesse. Entre la vengeance fraternelle et la quête de la tombe de la Vierge, les auteurs ont trouvé un certain équilibre qui n’est pas sans déplaire. La construction scénaristique est tout à fait satisfaisante car cette BD vous invite à tourner les pages. Le graphisme est tout simplement superbe car il souligne la part d’ombre des principaux protagonistes. Le trait de Serge Fino est élégant et les couleurs de Zuzanna Zielinska sont sombres. On ne peut pas être déçu !

Rendez-vous au printemps prochain pour le tome 3 : Bénie entre toutes les femmes, 1884

Biblio :

BOLLÉE, Laurent-Frédéric. FINO, Serge. Les Sanglots de plomb, 1815. 48 p. (Grafica, Les Maîtres-Saintiers ; 2). ISBN 978-2-344-00324-4

Publicités