Étiquettes

, , , ,

Merlin_l_enchanteurSynopsis :

À l’aube du Moyen Âge, avec la mort de son Roi qui n’avait pas eu de fils, l’Angleterre est plongée dans l’obscurantisme. Peu après, près de Londres apparaît une épée enfichée dans une pierre en forme d’enclume associée à un message :  « Celui qui pourra arracher cette épée de l’enclume scellée dans la pierre sera digne d’être Roi, souverain maître de l’Angleterre. » Ainsi, le seul espoir devient que quelqu’un retire de l’enclume dans laquelle elle est fichée l’épée du roi le désignant comme nouveau souverain et mettant fin à cette période troublée.

Avis :

Pour cette seconde analyse de la sélection du mythe arthurien au cinéma, je vous propose un classique de Disney. Vingt-deuxième film des studios aux grandes oreilles, ce film nous présente la jeunesse du roi Arthur. Un Arthur aussi innocent que gringalet.

Ce film nous raconte la rencontre d’Arthur alias « Moustique » et de Merlin. Une nouvelle interprétation de la légende. Merlin se propose de former le jeune Arthur car celui-ci est appelé à un grand avenir, alors que le souhait de celui-ci est de devenir l’écuyer de son demi-frère, Kay. Pour répondre au destin, Merlin se charge de former le jeune garçon, au détriment de son hibou, Archimède. Le pauvre volatile, élément comique, est mis à toutes les sauces. Mais cette quête d’un nouveau savoir n’est pas pour plaire à son père adoptif, sir Ector.

Si le chemin est tortueux pour Arthur, Merlin veille au grain et apprend à son jeune apprenti à découvrir le monde, à prendre une place dans la société, à respecter la nature et tout ce qui l’entoure. Alors peut-on vraiment parler d’une initiation ? Bien entendu, cela reste un dessin animé, un film d’animation dont le but premier est de faire rire et divertir les plus grands et les plus petits. Merlin, tel un père spirituel, montre que l’amour, le courage, l’intelligence sont des vertus essentielles pour trouver sa place. Alors oui, on peut dire qu’on est dans une forme d’initiation.

Au cours du dernier quart d’heure, Merlin s’est absenté, Arthur se retrouve seul et commet l’acte le plus important de sa vie. Il retire Excalibur de la pierre. Faisant la sensation devant un public effaré devant cet exploit, Arthur est l’élu de la prophétie : « Celui qui pourra arracher cette épée de l’enclume scellée dans la pierre sera digne d’être Roi, souverain maître de l’Angleterre ». Le garçonnet chétif, celui dont l’avenir devait être un écuyer anonyme retire l’épée légendaire et devient roi. Un happy-end version Disney.

Publicités