Étiquettes

, , , , , , , , , , , ,

Héritiers du Soleil Noir, LesQuatrième de couv’ :

A Londres, un survivant d’Auschwitz est assassiné sur son lit d’hôpital. Aux Etats-Unis, une machine Enigma est dérobée dans un musée. Et à Prague, c’est une peinture sans valeur qui disparaît d’une synagogue. Trois villes, trois énigmes : y a-t-il un lien ? C’est ce que soupçonne Tom Kirk, l’ancien voleur d’art. Retrouvant la trace d’une légende enfouie dans les décombres de la guerre, il découvre une machination élaborée au crépuscule du IIIe Reich par un ordre secret. Des ombres du passé ressurgissent, d’autres apparaissent, comme ces agents du FBI et cette étrange femme de la mafia russe. Pris dans une toile d’ennemis aussi puissants que mystérieux, Kirk joue sa vie. Une seule chose est sûre : il est le seul à pouvoir arrêter à temps les héritiers du Soleil Noir…

Avis :

Tout, il y avait tout dans ce roman pour divertir le lecteur et il faut dire que la quatrième de couverture annonçait quelque chose de bien. Un ex-voleur reconverti, une enquête mêlant ésotérisme et secret perdu du 3ème Reich. De plus, le début du livre est plutôt rapide et très prometteur.

Page-turner par définition car les chapitres sont très courts. Comptez entre 5 et 10 pages pour chaque chapitre. On peut dire que le découpage est proche d’un film d’action comme les aventures de Benjamin Gates, mais si on ne s’accroche pas au bout de 100 pages, on sent que ça s’essouffle. On fait des tours et des détours et disons que c’est aussi agréable qu’un épisode de Walker Texas Ranger, un dimanche après-midi sur TF1 après un gueuleton bien riche.

Pourquoi s’embourbe-t-on ? Tout simplement que le roman est composé de plusieurs histoires. Tom Kirk, ex-roi de la cambriole ne digère toujours pas la trahison de son oncle, Harry Renwick et le meurtre de son père. Évidemment, si on est comme moi et si on n’a pas lu la précédente aventure, on a du mal à se faire l’idée de cette confrontation familiale. Le dit-tonton fait appel à une société secrète d’extrême droite allemande, nommée Cristal Blade pour récupérer certains « objets ». Le bras d’un survivant d’Auschwitz, une machine Enigma et une toile d’un peintre juif.  Si à première vue, ces « objets » n’ont rien à voir entre eux, il faut compter sur le FBI et le MI6 pour pimenter l’affaire. L’ensemble de ses éléments vont occuper le premier quart et si le début est sanglant, il me semble qu’on tourne en rond.

Le nœud est de plus en plus compliqué à dénouer et Tom Kirk est plongé dans un maelström de péripéties qui rend la lecture poussive et disons-le, je n’ai pas envie de continuer. Ils sont rares les les livres que j’abandonne au milieu de la lecture mais là, je n’ai été pas dans les bonnes dispositions pour lire ce titre. Un jour peut-être, je reprendrais cette lecture … un jour …

Biblio :

TWINING, James. Les héritiers du Soleil Noir. Paris : éditions City poche, 2010. 474 p. ISBN 978-2-35288-465-1
Publicités