Étiquettes

, , , , , , , ,

Tombeau du DiableQuatrième de couv’ :

Journaliste au magazine Enigm, Thomas Cazan a réussi a décrocher un rendez-vous avec le propriétaire du fameux médaillon de Mandrin, un bijou « maudit » depuis le XVIIIe siècle. La rencontre tourne court lorsque le propriétaire du pendentif est sauvagement assassine.

Accuse de meurtre et de vol, Thomas n’a d’autre choix que de mener sa propre enquête pour prouver son innocence. Il doit percer le secret du médaillon qui révélerait l’emplacement du « Tombeau du diable » et de son mythique trésor.

Face a de redoutables ennemis qui semblent toujours avoir une longueur d’avance, une course contre la montre s’engage. Diabolique …

La première enquête de Thomas Cazan, journaliste de l’étrange.

Avis :

On va tout de suite éviter de tourner autour du pot, Eric Bony est le nouveau maître du thriller ésotérique à la française. Une lecture plaisir, une (re)découverte de l’ésotérisme, un héros palpitant et une plume diabolique … ou presque. City éditions a frappé un grand coup.

Commençons par la couverture de ce merveilleux roman. Elle est superbe. Il n’y a pas d’autres mots à dire, elle l’est. Ce pentacle sur fond d’une page de manuscrit rouge sang et ce haut-relief représentant un crâne et des os croisé annoncent clairement la couleur. Une couverture choc faite pour attirer le regard et je vous entends déjà dire : « Oui, mais ce n’est pas la première fois qu’on voit une très belle couverture et à l’intérieur, l’intrigue s’essouffle après 50 pages ». Si c’est le cas, laissez-moi vous convaincre et si c’est déjà fait, précipitez-vous chez votre libraire après la lecture de cette chronique.

Thomas Cazan est un jeune trentenaire, journaliste qui se retrouve en difficulté avec son rédacteur en chef, car il n’est pas en harmonie avec la ligne éditoriale du journal. Quand je pense au personnage de Thomas, j’imagine ce reporter faisant parti de ces magazines à sensations qui publient chaque mois des articles et dossiers sur les sociétés secrètes, les complots, les rencontres du troisième type et … On dirait que le héros est un peu en contradiction avec son statut de journaliste. Certes, Thomas est un personnage fier, fonceur, frondeur, ironique, attachant et avec une certaine profondeur.

Envoyé en reportage au Grand Palais pour réaliser un papier sur le célèbre bijou du brigand Louis Mandrin. Le bijou, maudit de surcroît, a traversé les époques et a porté malheur à ses différents propriétaires. N’ayant guère le temps d’apprécier le bijou et l’exposition, Thomas assiste à une attaque des lieux. Fuyant les lieux, il est accusé du vol et du meurtre.

À partir de là, tout part en vrille et la course à la mort commence pour Thomas. La rencontre avec Balbek, le médecin collectionneur de cadavres, sa fille Madeleine, alias Mad et ses acolytes Otto et Reiner.

Deux histoires différentes qui font penser aux aventures d’un certain commissaire franc-maçon. D’ailleurs, on pourra lire en préface à ce roman, un mot d’Eric Giacometti qui au-delà de nous encourager à cette lecture (diabolique), nous parle du renouveau du genre et de la somme de travail que cela représente.

Eric Bony sait gérer ses émotions et nous sort le grand jeu pour le dénouement final. De quoi rester sur le cul. Une maîtrise du suspense et du sujet de bout en bout. Les descriptions sont riches, précises, voire même glauques à l’occasion. Un premier thriller ésotérique exceptionnelle. On parlera même d’un vent de fraîcheur pour le genre.

Bref, Eric Bony est un auteur à suivre et son héros Thomas Cazan est un héros à devenir. L’auteur nous sert un roman puissant qui devrait satisfaire le plus grand nombre. Bienvenue en enfer !

Biblio:

BONY, Eric. Le tombeau du Diable. Paris : City éditions, 2015. 445 p. ISBN 978-2-8246-0640-8

Publicités