Mots-clefs

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Masonica 2015 (1)Il est l’heure de faire les comptes après la seconde édition de Masonica et on peut déjà dire que l’organisation a été exceptionnelle. La foule s’est donnée rendez-vous à la rue de Laeken malgré un dimanche pluvieux. Je n’ai pas encore le nombre précis de visiteurs qui ont pénétré dans les temples et le musée mais j’estime un bon milliers de visiteurs. En même temps, les records sont faits pour être battu.

Ouvrages maçonniques & bibliothèques publiques

Cette seconde édition de Masonica a été pour moi un très grand moment. Dans mes chroniques, je parle souvent de l’érudition des auteurs dans leurs ouvrages et là, je l’ai vécu en direct. J’aurais peut-être souhaité qu’on s’attarde moins sur les ouvrages universitaires et qu’on s’adapte un peu plus aux lecteurs lambdas, curieux de découvrir la franc-maçonnerie et la place qu’on lui accorde. D’ailleurs, c’est une remarque générale, car le visiteur profane aurait pu et a pu se poser la question : « Mais au fait, c’est quoi la franc-maçonnerie ? Pourquoi être franc-maçon au 21ème siècle ? »

On a aussi abordé cette part de la littérature de l’imaginaire qui suscite la curiosité d’un grand nombre de lecteurs et peut être une porte ouverte pour les lecteurs.

Pour ce qui est de la constitution des fonds, les bibliothèques semblent se baser sur les catalogues des maisons d’édition « généralistes » et moins sur les catalogues spécialisés, ou les blogs ou la presse spécialisée ou encore les recommandations des lecteurs. Peut-on parler d’une certaine crainte de la part des bibliothèques dans le choix des références ou alors d’une demande pas assez forte de la part du lectorat ? Probablement, les deux. À titre d’exemple, dans le catalogue collectif bruxellois et concernant la bibliothèque des Riches Claires, le terme franc-maçonnerie a été indexé 98 fois sur 200.000 ouvrages.

Les temples

Pour cette édition, on a mis les petits plats dans les grands et la découverte du Temple bleu et du Grand temple Henri la Fontaine à été pour moi, l’un des temps forts. Avouons par la même occasion, permettre aux gens d’accéder à l’étage a permis de circuler plus facilement et de ne plus vivre les mêmes contraintes de 2013.

Le décorum du Temple bleu m’a laissé sans voix et je comprends beaucoup mieux ceux qui disent que c’est le plus beau d’Europe. La voûte céleste m’a donné au propre comme au figuré le vertige. Vous ajoutez à ça l’intervention de mes intervenants et je suis resté sur le c…

Le Temple moyen et le Grand temple étaient somptueux avec leurs décors d’inspiration égyptienne datant de 1909-1910. Le Temple moyen avait déjà servi en 2013 comme espace pour les tables rondes et les conférences.  Avec l’ouverture du Grand temple,  il dégage une forme de puissance intellectuelle, morale et spirituelle. Il a été l’espace librairie où les cartes bleues ont vu rouge. Les visiteurs ont également apprécié les œuvres d’art et les objets du quotidien qui entourent la vie du maçon. Je note un objet fabuleux, un coffre en bois lié à la saga du Triangle secret. Un objet superbe d’une très belle finition.

Le point d’orgue de ce rendez-vous au temple, c’est la rencontre avec une quarantaine d’auteurs. Pour ne citer que les plus célèbres, il y avait Eric Giacometti, Jiri Pragman, Philippe Benhamou et son kilt, Jean-Pierre Bocquet, Jean-Luc Aubarbier, Laurent Kupferman, Roger Dachez, Jissey, SaT, Frédéric Vincent et bien d’autres encore.

Rendez-vous en 2017 ?

Après le succès inattendu de 2013 et la confirmation de 2015, j’attends impatiemment le rendez-vous de 2017. En tout cas, je tiens à dire un tout grand merci aux organisateurs et aux bénévoles qui ont accueilli et encadré les visiteurs durant la journée.

Diaporama

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités