Mots-clefs

, , , , , , , , ,

Quatrième de couv’ :Nostradamus 1

1566. À la tête du Corpus maleficus, un homme nommé de Bale recherche faux convertis, juifs et huguenots pour les soumettre à la question. Bientôt, il sera à la porte de Nostradamus. Sachant sa fin proche, le vieux maître dissimule cinquante-deux de ses quatrains prophétiques, les plus importants qu’il ait jamais écrits…

De nos jours. Adam Sabir, un auteur à succès, a rendez-vous avec un Tzigane prétendant posséder les fameuses prophéties perdues. Celui-ci a tout juste le temps de lancer deux mots énigmatiques à Adam avant de disparaître, poursuivi par Achor Bale, l’homme au ia chalou – l’œil du diable. Le compte à rebours est lancé, et celui qui découvrira le parchemin de Nostradamus aura entre ses mains le sort du monde.

Avis :

Je reviens enfin sur le devant des écrans avec ce premier tome de la trilogie Nostradamus de Mario Reading. Cela faisait moment que le premier roman me faisait de l’oeil et ces derniers jours et j’avoue avoir pris un certain plaisir à découvrir ce roman ésotérique. Écriture simple et fluide, c’est un roman sans prétention qui a le mérite de nous distraire le plus simplement au tourisme d’une quête liée à Michel de Nostredame.

Le genre n’a pas vraiment été revisité et l’auteur nous envoie vers une période que je trouve pas assez présente dans la littérature moderne, du moins à mon goût. En fait le roman correspond à tout point de vue au page turner. Une histoire efficace, un héros fort et une quête spirituelle et mortelle par la même occasion.

Trilogie traduite dans 38 pays et vendue à plus d’un million d’exemplaires, la trilogie a été publiée au Cherche Midi.

Dans ce premier roman, on découvre le médecin-astrologue en fin de vie où il demande à son assistant de cacher 52 quatrains sur les 1.000 qu’il a écrit. Pourquoi cacher ces quatrains ? Et surtout les cacher aux yeux de qui ?La société secrète, le Corpus Maleficus est dirigée par la famille de Bale se lance dans la quête des mystérieux quatrains.

À l’heure actuelle, on prend la direction de Paris où on rencontre un certain Adam Sabir, journaliste et écrivain de son état qui a écrit un bestseller : « La vie privée de Nostradamus » Le héros dépeint par l’auteur semble être croqué brièvement. Un manque réel de profondeur mais sans oublier les moments plus intimes du personnage. Sabir rencontrera sur son chemin, le capitaine de police, Joris Calque et son second, le lieutenant Macron. Les policiers apportent un peu plus de consistance à l’histoire.

Si le roman a tout pour séduire, il fait preuve de quelques faiblesses, comme certaines situations sans queue ni tête et des tournures de phrases parfois mal adaptée. Problème de traduction ? En fait, ce qu’il faut retenir de cette quête, c’est que nous avons une lecture linéaire sans surprise, facile à lire et voire même curieux de voir la suite.

Biblio’ : 

READING, Mario. Les Prophéties perdues. Paris : Pocket, 2014. (La trilogie Nostradamus ; 1). ISBN 978-2-266-24011-6

Publicités