Mots-clefs

, , , , , ,

Jan je suis né plusieurs foisQuatrième de couv’ :

Jan est le premier cahier illustré d’une collection de sept contes dédiés à notre humanité. D’où venons-nous , Où allons-nous ? Qui sommes-nous ? Mais qui connaît la réponse ? Naturellement Jan s’est incarné. Il ouvre son cabinet foutraque, l’Alchimaer Art, Espaces aménagés, Créations originales en matière transmutée,racontent l’histoire des symboles de nos parcours initiatiques.

Avis :

Tout d’abord un petit mot sur l’auteur afin de vous présenter au mieux ce conte ésotérique. Frédéric Bissière est le fondateur de l’association Alchimaer Art Frédéric Bissière : L’œuvre au noir C’est lui qui depuis des années réunit les ingrédients dans son mortier d’albâtre. Que la trituration est lente ! Qui est Alchimaer Art ? La question est plus compliquée qu’il n’y paraît. Nous naissons le jour de la saint Jean d’hiver, au chant du coq, établis en force, par la volonté des symboles. Nous n’avons pas le choix ! Nous sommes des apprentis alchimistes et des compagnons humanistes. Nous sommes des créateurs d’univers et de collections. Nous aménageons l’espace pour édifier notre atelier de vie, une cathédrale de notre humanité artistique sous l’azur et aménager notre architecture intérieure et extérieure. Nous allons faire sortir les symboles hors du temple pour raconter leur histoire. Cette histoire devient la nôtre car notre travail ne s’arrête jamais et c’est ainsi que nous le disons !

J’ai pris mon temps pour lire ce merveilleux conte de Frédéric Bissière. La plume virevoltante de l’auteur nous raconte l’histoire d’un petit garçon, Jean. Celui-ci est enfermé dans un abri avec son père durant 6 jours. Durant cette période, Jean et son père vont rencontrer divers personnages comme le Religieux, le Philosophe, le Scientifique et bien d’autres.

Il y a plusieurs niveaux de lecture. Primo, le plus évident, c’est la lecture du conte en lui-même. Le fantastique rencontre l’ésotérisme et le tout nous transporte dans un univers noir et surprenant. La plume de l’auteur vole de page en page et pourtant le sujet semble si dur …

Ce que j’ai bien aimé dans ce niveau de lecture, c’est de pouvoir me raccrocher à des scènes de films comme « Le Pianiste » de Roman Polanski ou « Amen » de Mathieu Kassovitz ou à certains romans comme « Le message » d’Andrée Chedid.

Secundo, le niveau symbolique, le parcours initiatique du personnage. L’évolution du profane devenant pas à pas un nouvel initié. Et là, on sent vraiment que l’auteur s’est fait un réel plaisir en jouant avec la symbolique maçonnique.

Il faut également noter la présence d’illustrations produites par l’auteur. Graphiquement, elles sont très réussies et d’une force incroyable. Franchement et je me répète, l’auteur a du prendre son pied pour écrire et illustrer son ouvrage.

Chiffres, symboles, tournures de phrase, illustrations, tout y passe et c’est franchement très agréable. La découverte de ce conte est un moment de plaisir incontestable et j’avoue être satisfait d’avoir fait cette rencontre avec le groupe Alchimaer Art.

Biblio :

BISSIERE, Frédéric. Jan, je suis né plusieurs fois. Suresnes : Les Éditions du Net, 2015. 46 p. ISBN 978-2-312-03272-6

Publicités