Mots-clefs

, , , , , , , , , ,

SépulcreQuatrième de couv’:

Octobre 1891 : La jeune Léonie Vernier et son frère Anatole quittent Paris pour le Domaine de la Cade, à quelques kilomètres de Carcassonne. Dans les bois qui entourent la maison isolée, Léonie tombe par hasard sur les vestiges d’un sépulcre wisigoth. Tandis qu’elle progresse peu à peu dans les strates du passé, elle découvre l’existence d’un jeu de tarot dont on prétend qu’il détient les pouvoirs de vie et de mort.

Octobre 2007 : Meredith Martin arpente les contreforts pyrénéens dans le but d’écrire une biographie de Claude Debussy. Mais elle est aussi à la recherche de la clé susceptible de lui révéler ses propres origines. Armée d’une partition pour piano et d’une vieille photographie, la voilà plongée malgré elle au cœur d’une tragédie remontant à plus d’un siècle où le destin d’une jeune fille, disparue par une nuit funeste, se mêle inextricablement à une dramatique histoire d’amour.

Avis :

Suite de mon immersion dans l’univers littéraire de Kate Mosse et après mon aventure dans son Labyrinthe, j’ai tenté de plonger dans son Sépulcre. La structure de ce roman ressemble à beaucoup d’autres avec un chassé-croisé entre les époques. D’un côté, nous plongeons à la fin du 19ème siècle et voyageons entre 1891 et 1896. Léonie Vernier, 17 ans, fille d’un ex-communard vit à Paris dans le même immeuble qu’un certain Claude Debussy. Elle, sa mère Marguerite et son frère Anatole sont entretenus par le général Georges du Pont.

Léonie ne comprend pas pourquoi elle doit se rendre à l’enterrement de la maîtresse de son frère, mais après tout que ne ferait-elle pas pour lui ? Cela fait quelques mois qu’Anatole a un comportement étrange et quand celui-ci lui propose de passer quelques semaines de vacances chez leur tante Isolde au Domaine de la Cade à Rennes-les-Bains, elle se dit que ça sera l’occasion de retrouver son frère tant aimé. Au cours de ses sorties, elle tombera sur un sépulcre wisigoth et un mystérieux jeu de tarot.

De l’autre côté et à notre époque, nous rencontrons  sur Meredith Martin, une américaine en voyage pour finir ses recherches sur Debussy, elle consacre une partie de ses recherches sur sa famille. Tout comme Léonie, son aventures débute à Paris avant de prendre le chemin de Rennes-les-Bains et de partir sur la piste de la seconde épouse de Claude Debussy.

Vous mixez le tout  avec les soirées mondaines du Paris, la France des superstitions de la fin du 19ème, vous rajoutez à ça des origines wisigothes, un jeu de tarotset … Le reste à vous de le découvrir à travers cette brique de 800 pages. Si la structure, le style, le genre reste le même que pour Labyrinthe, Kate Mosse nous offre un roman beaucoup plus tonique que le précédent. Certes, il y a beaucoup d’évènements mais cela n’est pas confondu et surtout, on ne s’y perd pas ! Un très bon point à mettre au compte de Kate Mosse. Mettant en scènes des héroïnes, ses personnages principaux et secondaires ne sont pas des caricatures. Meredith et Léonie ont de vraies personnalités avec un passé, un présent et un futur, rendant le tout très crédible.

Entre Paris, Carcassonne et Rennes-les-Bains, je vous invite à plonger dans une histoire bien menée avec une fin qui semblait acquise et qui s’avère totalement surprenante ! L’auteur nous propose une saga familial entre les petits secrets familiaux et les secrets de l’histoire. Art divinatoire, ésotérisme et même amour sont au menu.

Biblio :

MOSSE, Kate. Sépulcre. Paris : Librairie générale française, 2009. 825 p. (Le livre de poche : Thriller ; 31382). ISBN 978-2-253-12697-3

Publicités