Étiquettes

, , , , , , , , , , , , , , ,

Légende des templiers - t2- la croixQuatrième de couv’ :

« Le meilleur moyen de garder un secret, c’est d’oublier qu’il existe. »
Jacques de Molay, Grand Maître templier

Après avoir hérité de son oncle une épée médiévale retrouvée après la guerre à Berchtesgaden, dans le fameux « nid d’aigle » d’Adolf Hitler, Peter Holliday enquête désormais sur les mystères des Templiers. Il a maintenant la preuve que l’ordre ne s’est pas éteint en 1312, lors de sa dissolution officielle par le pape Clément V. Surtout, il sait que les Templiers ont pu faire disparaître tous les documents relatifs à leurs secrets avant la confiscation de leurs biens par Philippe le Bel en 1307. Lorsque des circonstances dramatiques le mettent sur la piste d’un manuscrit retrouvé dans une abbaye de Dordogne, il ne se doute pas qu’il va devenir la cible de La Sapinière, redoutable réseau de renseignements du Vatican, et d’une autre organisation, plus étrange encore. Peter, qui a longtemps enseigné l’histoire, va maintenant devoir la vivre…

Après L’Épée, Peter Holliday revient ici pour une passionnante course contre la montre, de Marseille aux sables d’Égypte, en passant par l’Italie et la Tunisie, sur les traces de l’un des secrets les plus ésotériques des Templiers. Les inconditionnels d’énigmes historiques et de suspense vont adorer.

Peter sera de retour dans Le Trône et La Conspiration, à paraître au cherche midi.

Avis :

Au début de l’été, je vous ai présenté « L’épée« , le premier tome de cette quadrilogie, en vous disant qu’il s’agissait d’une lecture d’été où il était inutile de se prendre la tête. Aujourd’hui que la rentrée littéraire est passée et que mes exigences sont revenues à ce qu’elles étaient. Avant d’attaquer le roman en tant que tel, je vais m’attarder quelques lignes sur la première de couverture. Déjà pour le premier tome, je trouvais que celle-ci faisait très « américaine ». Celle-ci encore une fois semble l’être avec l’étendard des Templiers, tâché de sang, au lendemain d’une bataille. Tout cela semble alléchant surtout quand l’auteur vous présente les chevaliers comme étant des brigands, des bandits et … Bref, un joli CV pour eux.

Dans ce second tome, Peter Holliday se lance à la recherche de sa cousine Peggy, kidnappée par des « Templiers musulmans ». Hé oui, ça ne s’invente pas ! Mais si cela limitait à ça, ça ne serait pas bien méchant, mais ce cher Paul Christopher aime bien inventer les événements sans vraiment se baser sur des faits réels et aime bouffer du curé. Tout le monde ne peut pas être Steve Berry ou Dan Brown et pourtant, l’auteur n’est pas à son premier coup, vu qu’il a publié pas loin d’une dizaine de romans sur les Templiers.

Si on rajoute aux incohérences, aux anachronismes, les clichés sociaux que les Américains peuvent avoir sur le reste du monde, à titre d’exemple, il y a l’épave volante d’Air Maroc ou le taxi-man égyptien gloussant comme une dinde et bredouillant 3 mots de français. Déjà dans le premier tome, on avait droit au Français qui tient sa baguette et son litron de vin. Alors dans ce tome, on tombe bien bas.

Les chapitres sont courts et se veulent nerveux mais par moment le fait de passer d’un chapitre à un autre cela devient incompréhensible. On perd le fil de l’histoire. Il arrive un moment où n’ayons pas peur des mots, cela devient franchement chiant ! Il ne faut pas s’attendre à thriller ésotérique comme on les aime mais à un thriller de seconde zone qui doit peut-être souffrir d’une traduction hasardeuse.

Au final, reste à savoir si je vais parler du tome 3 qui sort en novembre prochain et du tome 4 qui viendra quand il viendra …

Biblio :

CHRISTOPHER, Paul. La croix. Paris : Le Cherche Midi, 2014. 323 p. (La légende Templiers ; 2). ISBN 978-2-7491-3085-9

Advertisements