Étiquettes

, , , , , ,

QuatriMadame Hiramabbième de couv’ :

Julien est un jeune homme en quête de réponses sur le sens de la vie. Sa rencontre avec Madame Hiramabbi, la concierge de l’immeuble de la rue des Trois-Frères, là où il vient d’emménager va bouleverser son existence. Madame Hiramabbi va lui faire rencontrer les étonnants locataires de ce vieil immeuble parisien et amener Julien à une véritable conversion du regard sur le monde et la vie. Au cours d’un voyage initiatique où le rêve et la réalité se confondent, Julien va croiser un drôle de tapis volant, une sphère en or massif, un serpent qui se mord la queue, une clef en ivoire et le chat Salomon qui a vu la vérité au fond d’un puits et qui en a remonté des histoires vieilles comme le monde.

Avis :

Qui ne connaît pas Philippe Benhamou ? Auteur de « La franc-maçonnerie pour les nuls », l’un des premiers ouvrages traités par votre blog préféré. Philippe Benhamou est un auteur discret, un chroniqueur pratiquant le beau verbe à la radio dans 2 colonnes à la 1 et aujourd’hui, il est le romancier d’une fiction qui vaut le détour.  D’ailleurs, il a été récompensé par le Prix Cadet Roussel 2014, des Imaginales d’Épinal.

Dans mon article sur la rentrée littéraire du blog, j’avais noté ce roman de Philippe Benhamou, en me disant que c’est très certainement une valeur sûre et je peux vous assurer que c’est bien la sensation du moment.

Ce premier roman est un beau voyage initiatique, rempli de symboles pour autant qu’on soit sensible au sujet. Au fil des pages, on se dit que l’auteur est quelqu’un de drôle, de sensible, pesant chaque mot tel un orfèvre réglant un mécanisme d’horlogerie. Par moment, je me suis demandé si l’auteur n’était pas influencé  par le cinéma de Terrence Malick avec son célèbre « Tree of life » pour l’aspect « métaphysique » ou alors par la série de BD « Le chat du rabbin » de Joann Sfar et Brigitte Findakly pour donner la parole au chat Salomon.

On s’attache vraiment aux personnages car même s’ils sont couchés sur le papier et qu’ils ont des aspects improbables, là, on pourrait se dire : « Benhamou, il a fumé une cigarette qui fait rire » mais non, on accepte tout ça, parce que les gens en ont besoin. Et qu’on soit profane ou pas, le livre est une invitation à un voyage initiatique qui vous poussera à la réflexion, qui va vous faire rire, surtout avec ce cher Salomon, il va vous émouvoir et surtout lorsque vous allez arriver à la dernière page, vous allez en demander encore.

Au final, Philippe Benhamou nous régale d’un premier roman généreux, drôle et riche en symboles, bien évidemment …

Biblio :

BENHAMOU, Philippe. Madame Hiramabbi, la concierge de la rue des trois frères. 150 p. Paris : Dervy, 2014. ISBN 979-10-242-0058-3

Publicités