Le secret du treizième apôtre

Secret du treizième apôtreQuatrième de couv’ :

Ceux qui ont tenté de percer l’énigme du treizième apôtre ne sont plus là pour en parler… Assassiné dans le train Rome-Paris, le père Andreï était sur le point de découvrir un secret que l’Église s’acharne, depuis sa fondation, à dissimuler. Avant sa mort, il avait eu le temps de se confier à son ami, le père Nil. À son tour, celui-ci se lance sur les traces d’une mystérieuse épître qui prouverait que Jésus n’est pas le fils de Dieu… Rome va tout faire pour l’en empêcher, Jérusalem et La Mecque aussi : car c’est l’ordre du monde qui est en jeu. Meurtres, mensonges, manipulations… Des coulisses du Vatican aux grottes de Qumran, des mystères esséniens à ceux des Templiers, un fascinant thriller dans la lignée du Nom de la rose.

Avis :

Avant ce débuter cette chronique, présentons tout d’abord l’auteur. Michel Benoît est un théologien, docteur en biologie et il a également été moine bénédictin pensant 20 ans. Spécialiste des origines de l’Église, il publie « Dieu malgré lui, « Nouvelle enquête sur Jésus », « Qu’avez-vous fait de Dieu ? » ou encore « Prisonnier de Dieu », dans lequel il raconte ses années dans un ordre monastique.  Il quitte les Ordres en 1984, car l’Église désapprouvait ses recherches sur la vie et la personnalité du Christ.

Venons-en au roman et disons-le sincèrement, c’est une véritable claque dans la gueule ! De plus, il faut dire que depuis quelques semaines, j’ai une impression de tourner en rond dans la recherche de mes lectures. Ici, avec ce roman, je me suis vraiment bien éclaté.  Il faut dire que le polars, les thrillers ésotériques sont tellement nombreux que par moment cela tourne à la nausée.

Si le style de l’auteur se veut simple, il est terriblement redoutable. L’écriture est fine et fluide, ce qui prouve toute la maîtrise du sujet. Le découpage de l’histoire se construit avec des chapitres très courts. On a aussi une alternance entre les dialogues et la narration. Rien de révolutionnaire, vous allez me dire, mais je crois que l’auteur est passé maître dans l’art de la manipulation, car il nous emmène là où il a envie.

Il y avait un petit moment que je n’avais plus été emmené aussi loin. Lorsqu’on rencontre le personnage du Père Nil, on se demande si ce n’est pas l’auteur qui se met en scène, afin de vivre l’histoire. Son héros est un séminariste dans une abbaye et spécialiste de l’exégèse, c’est-à-dire une étude approfondie et une critique d’un texte et dans notre cas, il s’agit de l’étude des évangiles. À la mort de son mentor, le Père Andreï, notre séminariste découvre que celui-ci tient un papier dans la main. Sur ce papier, il est inscrit  :

« Dire à Nil : manuscrit copte (Apoc)
Lettre de l’ApôtreQu
M M M
Dalle de G Mettre en relation
Maintenant »

Le Père Andreï détenait la preuve de l’existence d’un treizième apôtre et de l’existence d’une épître pouvant compromettre les fondements de l’Église car celui nous dit que Jésus n’est pas le fil de Dieu, mais un simple prophète comme il pouvait en exister à l’époque. Le blasphème ultime !

Évidemment, est-ce qu’il faut plus de détails pour découvrir que le Père Nil s’est embarqué dans une aventure funeste qui va le conduire dans les coulisses du Vatican. Je vous l’accorde, il y a un un faux air d’Anges & Démons, mais Michel Benoît est au-dessus de ce cher Dan. Plongé dans les méandres de l’Église, le Père Nil va découvrir un secret qui peut bouleverser les fondements de l’Institution.

Au cours de son enquête, le Père Nil va découvrir une version inédite des origines du christianisme avec la communauté de Nazoréens. Communauté écartée par les apôtres Pierre et Paul, celle-ci aurait duré jusqu’au 7ème siècle et serait à l’origine de l’Islam. Les services secrets du Vatican, les sociétés secrètes, le Mossad et même le Fatah ont toutes les raisons pour garder de le secret du treizième apôtre.

En parallèle à l’histoire, nous faisons un voyage de 2000 ans en arrière et nous nous retrouvons lors du dernier repas du Christ et de ses apôtres. Bien évidemment, un parallèle entre les époques peut vous faire penser à un certain Antoine M. mais la force de l’histoire nous montre d’une façon intelligente comment ce treizième apôtre peut détruire l’Église.

Bref, ce roman est une perle du roman ésotérique qu’il faut lire à tout prix. Érudition, action, meurtre, secret et … Il suffit de se laisser conduire par Michel Benoît !

Biblio :

BENOÎT, Michel. Le secret du treizième apôtre. Paris : Librairie générale française, 2008. 410 p. (Le livre de poche : policier ; 35055). ISBN 978-2-253-12300-2

2 réflexions sur “Le secret du treizième apôtre

  1. Ping : La Revue Hebdomadaire du Web Maçonnique | FRANC-MACONNERIE - GADLU.INFO

  2. Ping : Bilan 2014 de Littérature maçonnique | Littérature maçonnique

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.