Mots-clefs

, , , , , , , , , ,

TUEZ_LES_TOUS.inddQuatrième de couv’ :

Qui est la « dame blanche », Joconde cathare à l’éblouissante beauté, dont le gisant du XIIIe siècle vient d’être retrouvé dans la crypte de l’hôtel des chevaliers de Saint-Jean, à Toulouse ?

Qui a assassiné les douze inconnus découverts, enterrés non loin d’elle autour d’une statue de chat ? Quel rapport ces meurtres ont-ils avec celui d’un imam joueur de rugby ?

Quelle secte secrète semble s’intéresser de près aux travaux du groupe d’archéologues en quête de la sépulture de Raymond VI, comte de Toulouse, grand protecteur des hérétiques, excommunié par Rome, dont les ossements n’ont jamais été retrouvés ? Giulia d’Arusio, chercheuse italienne, en voulant répondre à ces questions, va connaître l’enfer.

Ombres de l’Inquisition, meurtres sacrificiels, mysticisme, bûchers… des ruines de Montségur à la Catalogne, Serge Raffy se révèle, avec ce grand thriller ésotérique où se mêlent aventures, énigme policière, vengeance religieuse, suspense et Histoire, comme un des nouveaux maîtres du genre.

Avis :

Un petit plaisir d’été signé par le journaliste Serge Raffy. Après ouverture du roman, on se dit que le genre n’est pas nouveau et la construction en alternance des enquêtes entre le passé et l’époque contemporaine nous rappelle un certain Antoine M. Après quelques pages, le décor est planté entre les fouilles archéologiques sur des sites cathares de l’Ariège et également le meurtre d’un imam à  Toulouse  Existe-t-il un lien entre les fouilles et le meurtre de cet homme de foi ?

Dès les premières pages, on plonge dans l’univers des Cathares. L’auteur offre plusieurs réflexions intelligentes sur le sujet et l’intégrisme religieux. Rapidement, nous faisons un lien entre l’Islam radical et l’Inquisition et son célèbre Bernardo Gui. Le roman commence bien lorsque des archéologues mettent à jour une statue nommée « La Joconde cathare » sous un hôtel de Toulouse. L’héroïne, Giulia d’Arusio est persuadée que cette statue de marbre est la représentation de la fille de Raymond VI, comte de Toulouse et protecteur de la pensée cathare.

Dans le même temps, deux inspecteurs sont chargés de résoudre l’enquête du meurtre d’un imam amateur de rugby. Firmin Degas et Karim Betlem se retrouvent confronté aux propos d’un « Fou de Dieu » qui depuis le fond de sa cellule revendique le meurtre. Les policiers ont du mal à croire à la théorie de ce prisonnier.  Firmin Degas et Karim Betlem sont deux inspecteurs chargés de résoudre le meurtre atroce d’un imam. L’acte odieux est revendiqué par un « fou de Dieu » depuis le fond de sa cellule. Mais les deux policiers ne croient guère à cette déclaration. Au cours de l’investigation, les inspecteurs vont croiser Giulia d’Arusio et un étrange personnage Franck Bailby.

Évidemment à partir de là, la course-poursuite démarre et les cadavres sont semés à chaque passage des héros qui sont confrontés aux « Fous de Dieu ». Le tout semble très prometteur et le style de l’auteur nous rappelle son métier de journaliste et de biographe, MAIS car il y a un mais, son travail de documentation est pertinent, mais il manque ce petit quelque chose de percutant qui aurait fait passer ce roman de bon à excellent. Peut-être est-ce du à l’intrigue qui se montre prévisible ? Sans compter que l’auteur joue sur les clichés du thriller ésotérique et ce qui également dommage, c’est le manque de caractère des personnages. Ils font le boulot, ils cassent du méchant et … Mais les personnages ne sortent pas du livre. Dommage …

http://www.youtube.com/watch?v=ciD5qr93rkU

RAFFY, Serge. Tuez-les tous … Paris : Albin Michel, 2014. 352 p. ISBN 978-2-2262-5809-0

Publicités