Étiquettes

, , , , , , , , , , ,

Damné, t3 l'étoffe du justeQuatrième de couv’ :

À Toulouse, Gondemar apprend que la seconde part de la Vérité se trouve dans le Nord. Craignant que ses ennemis ne le précèdent, il abondonne son amour, Cécile de Foix et, le cœur lourd, prend la route avec ses fidèles compagnons : Pernelle et Ugolin.

En chemin, il devra se joindre à un convoi de croisés mené par Alain de Pierrepont. L’homme est en route vers la même destination que lui : Gisors. Incognito, il fait la rencontre du jeune Guy de Montfort, fils du sanguinaire Simon. Le jeune homme lui apprend qu’il a été envoyé par son père pour récupérer des papiers d’une extrême importance.

Convaincu qu’il s’agit de la seconde part de la Vérité, Gondemar se lie d’amitié avec Guy, espérant lui subtiliser les précieux documents. Mais rien ne se passera comme prévu et notre héros se retrouvera face à face avec Jésus en personne… Dans ce troisième tome, le seigneur de Rossal devra choisir entre l’amour et le salut, entre le cœur et l’âme.

Avis :

Après les deux premiers tomes de la série Damné (L’héritage des Cathares et Le fardeau de Lucifer), voici le retour d’Hervé Gagnon et de son héros Gondemar de Rossal. La quête de la Vérité reprend dans ce sombre Moyen-âge voulu par l’auteur. L’histoire débute peu après les événements de la fin du tome 2. Gondemar est encore en grande forme et n’a pas le temps de profiter de sa nouvelle vie qu’il doit prendre la direction du Nord pour protéger la Vérité. Bien que celui veuille prendre la route seul, ses fidèles amis, Ugolin et Pernelle vont tenter de l’en dissuader mais qui l’accompagneront. On remarque dans ce nouvel opus, c’est le nouveau rôle d’Ugolin. Il prend un rôle plus décisif dans la quête. Il mûrit dans ce tome et ne semble plus être le grand fort gaillard de l’histoire. On notera une évolution dans la relation entre Pernelle et Gondemar

Le Cancelarius Maximus a désigné Gondemar comme étant Lucifer et n’a laissé que des indices dont il a bien du mal de déchiffrer. La majorité de l’action de ce troisième tome se déroule sur les routes qui mènent de Toulouse à Gisors, nord de la France. Le damné Gondemar et Pernelle font même un crochet par leur village natal. C’est l’occasion pour cette âme damnée de ressasser le passé …Et encore une fois, il est mis à l’épreuve dans sa quête. Les chemins sont semés d’embûches et quand on pense que Gondemar et ses compagnons sont sains et saufs lorsqu’ils arrivent à Gisors, leur quête devient une vraie chasse aux trésors, où ils doivent résoudre les énigmes et faire attention aux pièges qui sont devant eux. Décidément, il n’y a pas de temps morts et les protagonistes ne sont pas épargnés.

Je me demande s’il est utile de vous parler de nouveau du style de l’auteur et de sa mise scène qui nous plonge dans une France médiévale aussi noire que les âmes de certains personnages. Et faut-il également rappeler que l’auteur aime manipuler ses lecteurs ? Là où on pense que l’histoire va prendre une nouvelle tournure, Hervé Gagnon va nous envoyer dans une autre direction. La tension monte de page en page et de roman en roman. Le final n’est plus très loin et le seul regret, c’est de ne pas avoir le tome 4 sous la main …

Biblio :

GAGNON, Hervé. L’étoffe du juste. Paris : Pocket, 2014. p. (Damné ; 3) ISBN 978-2-2662-2855*8

Publicités