Étiquettes

, , , , , , , ,

 Testament des sièclesQuatrième de couv’ :

Installé aux États-Unis, Damien Louvel rentre en France suite au décès tragique de son père. Il découvre alors que celui-ci recherchait un mystérieux objet – la pierre de lorden. Damien décide de poursuivre les investigations de son père et se lance dans une enquête qui va bouleverser sa vie à jamais et le mener sur la piste des Templiers, des francs-maçons et d’Albrecht Dürer. Hacké, traqué, menacé, il n’aura de cesse de mettre au jour le plus vieux secret de l’Humanité : le dernier message laissé par le Christ.

Avis :

Ce n’est pas le premier roman d’Henri Loevenbruck que je traite et depuis le temps que je devais le publier, il était temps de le faire. Après vous avoir présenté :

Je m’attaque au roman « Le testament des siècles » sorti en poche entempl 2007. Je ne vais pas revenir sur le style et le travail de l’auteur, car il me semble que je me suis déjà exprimé sur cette question et ce roman ne déroge pas à la règle. Un rythme soutenu et un sens de la mise en scène bien à lui, voilà le style Loevenbruck. Il ne suffit pas de mettre des équerres et des compas à toutes les pages ou quelques éléments ésotériques pour faire un bon roman. Pas comme un certain Dan B.

Avec ce roman, nous retrouvons encore un secret qui va bouleverser l’humanité. Un message secret du Christ ! Évidemment, le roman a tous les codes du genre et mélange avec délice les premières sectes chrétiennes, les Templiers, la Franc-maçonnerie et l’Opus dei. Un vrai Da Vinci code à la française mais surtout d’une meilleure qualité !

Les héros sont des gens ordinaires qui ont une vraie profondeur, de vrais caractères. Il ne s’agit pas d’une caricature qu’on peut trouver dans pas mal de romans. Bref, il s’agit de gens de tous les jours qui vivent à un rythme d’enfer. Il n’y a pas vraiment de temps mort et ne laisse pas le lecteur sur sa faim. C’est d’ailleurs l’une des forces de l’auteur, il ne transforme pas le lecteur en simple spectateur en mal de sensation forte et de spiritualité. L’intrigue est développée à merveille et est un mélange homogène entre l’art l’histoire, la religion, la philosophie,  l’ésotérisme et une action débordante.

On est clairement dans une lecture qu’on va emporter dans sa valise. Le roman a connu une adaptation BD. Il me restera à présenter les 2 tomes.

Biblio :

LOEVENBRUCK, Henri. Le Testament des siècles. Paris : J’ai lu, 2007. 378 p. (J’ai lu. Thriller ; 8251) ISBN 978-2-290-00151-6


Publicités