Étiquettes

, , , , ,

Mise en CèneQuatrième de couv’ :

Deux jours après la crucifixion de Jésus, Judas l’Iscariote est rongé par la culpabilité. Et ses ennuis ne font que commencer ! Quelques jours après que le corps de son ami Gédéon a été retrouvé pendu par les pieds à un arbre, l’œil arraché, Judas découvre chez lui un étrange paquet, contenant un œil et une dent, accompagné d’un message explicite : « Je sais ce que tu as fait ». Qui a donc décidé de lui faire payer sa trahison ? Serait-ce Thomas, l’apôtre dont Jésus était si proche ? Ou Jonathan, son ami messager, le mieux placé pour lui avoir délivré ce courrier accusateur ? Ou bien même Jésus, que certains disent avoir vu ressuscité ?

À Jérusalem, tout est possible. Des bas-fonds de la ville où viennent s’encanailler les plus hauts fonctionnaires romains au majestueux Temple de Jérusalem, tout le monde a quelque chose à cacher. Et tandis que les meurtres se multiplient, Judas est pris d’une terrible pensée : la douce Marthe, sa bien aimée, risque bien d’être la prochaine sur la liste ! Pour se laver de son péché et ainsi arrêter la terrible malédiction, le félon ne voit qu’une solution : rendre la bourse de trente deniers à son propriétaire, le terrible Caïphe. Quitte à prendre tous les risques. Mais n’est-il pas trop tard pour arrêter la vengeance biblique ?

Avis :

Lorsqu’on parle des derniers instants de la vie du Christ, on garde une image de Judas comme étant le salopard de l’histoire. Généralement, il n’est pas mis en valeur, il est détesté et … Et si  Judas n’était pas le monstre que l’Histoire décrit ? Et si c’était lui la victime du complot ? L’instrument par lequel les autorités politiques et religieuses ont réussi à envoyer Jésus sur la croix ? Ce premier roman est l’œuvre de Wayne Williams, ancien éditeur dans la presse britannique et de Darren Williams, journaliste free-lance qui a étudié l’histoire et la philosophie à l’Université de York.

Dès les premières pages, on plonge dans la vie de Judas l’Iscariote. On le retrouve en train de trahir Jésus pour 30 deniers en argent. Il faut savoir que cet argent va servir à sauver son oncle de son addiction au jeu, mais en contre partie, il envoie Jésus sur la croix. Il rencontre Caïphe, le grand prêtre et lui demande d’identifier Jésus en lui donnant un baiser, alors que le Messie est connu de tous. À partir de là, Judas va connaître une descente aux enfers. Les membres de sa famille et les gens qui lui sont proches vont être tués. Les meurtres sont atroces et le sang couvrent les pages. Comment arrêter ce massacre quand on n’est pas maître de son destin ?

De la Cène à la résurrection en passant par le procès et la crucifixion, tous les éléments sont racontés très rapidement, pour se concentrer sur le personnage de Judas. Celui-ci est très humain, très travaillé au niveau du caractère. Les auteurs nous montrent un homme ordinaire qui a fait l’instrument de la plus grande manipulation que le monde connaît.

Les 386 pages s’enchaînent à grande vitesse et on découvre une machination qui est complètement bluffante. En même temps qu’on suit les mésaventures de Judas, on se pose des questions, on enquête, on fait des suppositions, … Et au final, on se rend compte que les auteurs sont des « gros pervers » car ils nous offrent un dénouement insoupçonné.

Biblio :

WILLIAMS, Wayne. ALLAN, Darren. Mise en Cène. Paris : Fleuve éditions, 2014. 386 p. ISBN 978-2-2650-9791-9

Publicités