Étiquettes

, , , , , , , , ,

Marseille, 1198Quatrième de couv’ :

1198. Enlevé par des inconnus, Roncelin, vicomte de Marseille, a disparu. Sept compagnons partent à sa recherche. Parmi eux, Hugues de Fer, ancien croisé, le médecin Averroès, un frère et une sœur saltimbanques romains, et le meilleur archer d’Angleterre, Robert de Locksley. A leur tête, Guilhem d’Ussel, joueur de vielle et fine lame. Mais, dans cette équipée, certains semblent être animés de tout autres desseins. Quelles sont les véritables raisons de leur venue à Marseille ? Quel est le rôle des consuls de la ville ? Pourquoi ces écorcheurs qui rôdent dans les campagnes ? La riche ville phocéenne attire bien des convoitises, à commencer par celle du pape Innocent III.

Avis :

Cette semaine, j’ai commencé la série des aventures de Guilhem d’Ussel de Jean d’Aillon. Pour commencer, on va déjà regarder la première de couverture avec le bandeau « Enquêtes et complots au cœur de Moyen Âge« , l’aspect ronflant voulu par l’éditeur est une fausse promesse.

Pourtant le roman partait bien ! Suite à la disparition du Vicomte Roncelin et au meurtre de sa maîtresse, le groupe mené par Guilhem d’Ussel se retrouve vite sur la place. Action en tout genre, aventure, suspens, mais il est dommage que cela tombe à plat quand l’auteur a ce besoin de faire le lien entre les événements, les mythes et les personnages du 12ème siècle, mais cela rend l’ouvrage pesant voir même indigeste. C’est tout à fait dommage car les personnages de fiction sont bien nés, ils ont des caractéristiques physiques et psychologiques différentes. C’est très certainement ce qui sauve ce premier tome.

En bref, c’est une lecture quand on déconnecte le cerveau et qu’on n’a pas envie de s’ennuyer. Les gens un plus « spépieux »  pourront rajouter les nombreuses coquilles du roman, mais ce n’est qu’un détail.

Pour moi les points forts de ce roman sont :

  • Une intrigue complexe à laquelle il faut bien s’attacher
  • Un roman facile à lire surtout sur la plage ou au coin du feu
  • Une découverte du Marseille médiéval et des Baux de Provence

Les points négatifs :

  • Il ne suffit pas de mélanger Robin des Bois et autres grands noms pour obtenir un bon roman.
  • Une recherche maladroite de sensationnel avec le grand nombre d’ouvrages du même genre.
  • Une fin digne d’un James Bond sans queue, ni tête.

AILLON, Jean d’. Marseille, 1198. Paris : J’ai lu, 2010. 443 p. (Les aventures de Guilhem d’Ussel, chevalier troubadour ; 1, J’ai lu ; 9251). ISBN 978-2-290-02355-6

Advertisements