Étiquettes

, , , ,

Jugement dernier, LeQuatrième de couv’ :

Des bombes sèment la terreur au Brésil, aux États-Unis, au Japon, en Inde. Pas des bombes ordinaires, mais celles du « Jugement dernier », des engins miniaturisés d’une effroyable efficacité ! Qui se cache derrière ces attentats et pourquoi sont-ils commis, causant des milliers de morts ? Des hommes se lancent sur la piste des mystérieux coupables qui ne formulent aucune revendication : un policier américain et un journaliste français.Comment imaginer qu’ils devront remonter à un texte apocalyptique, le Codex Lucis des Cathares, pour identifier la source d’un complot vieux de neuf siècles et posant une question cruciale : l’humanité a-t-elle un avenir ?

Avis :

Ce premier roman est l’oeuvre du journaliste, Stéphane Haumant. Plus connu pour son rôle de grand reporter et journaliste d’investigation sur Canal +, il est aujourd’hui l’auteur de ce thriller historico-ésotérique.

Suite à mes différentes lectures de la semaine, je pensais conclure sur une bonne note avec roman, mais au final, je reste sur une note en demie-teinte. Il faut reconnaître à l’auteur son talent d’enquêteur et cela se remarque très bien dans ses personnage et en particulier Donatien Chantôme, le journaliste français. Pour ce qui est de l’autre protagoniste, Balthazar Baker, directeur adjoint du FBI correspond bien à l’image que les Français se font des Américains.

Stéphane Haumant a très bien saisi le concept de thriller avec un très bon découpage des chapitres mais avec une tendance toute journalistique. Il m’est arrivé par moment de lire un article de presse que de lire un roman. Un autre détail qui tue le livre, c’est le trop nombre de protagonistes aux noms « loufoques » comme Ayrton Massa ou Dan Brownie. Je veux bien que l’auteur puisse faire des références de ce genre, mais pour le choix des noms, il faudra peut-être revoir la copie. Cela prête à sourire, ça détend une atmosphère parfois pesante mais quand c’est trop, c’est trop !

Pour ce qui est de l’apport historique, il ne faut pas s’attendre à une histoire bouleversante. On retrouve les ingrédients d’un Da Vinci Code made in France avec une histoire d’hérésie, des Cathares en pétard (hé oui, encore eux !!!) et un Codex Lucis qui livre d’obscurs messages … Rien de transcendant mais quand ça sent le réchauffé, il faut le dire.

Autant il n’y a rien à dire sur la partie investigation et il faut rendre à César ce qui appartient à César, mais pour la partie historique, c’est à retravailler encore. Il faut rester honnête, c’est un premier roman et il y a des quelques « erreurs de jeunesse » mais pour l’effort, je donne la moyenne à cet ouvrage.

HAUMANT, Stéphane. Le jugement dernier : l’énigme du « Codex Lucis ». [Paris] : J éditions, 2013. 380 p. 24 cm. ISBN 979-10-90278-40-0

Advertisements