Étiquettes

, , , , , , , , , ,

Vengeance, t2 Grand oeuvreQuatrième de couv’ :

Montréal, 1886. Pierre Moreau sait maintenant qui il est vraiment : Joseph-Bernard-Mathieu Leclair, dernier descendant de la lignée qui garde la clé menant à l’Argumentum. Cette clé, il l’a récupérée dans le cercueil d’une religieuse, dans la crypte du couvent des S urs Grises. Elle prend la forme d’un médaillon portant une scène et des inscriptions. Elle lui a coûté son cousin Adrien, avec lequel il a grandi. Mais il ignore toujours la nature de l’Argumentum la preuve vers lequel le médaillon doit le conduire et qu’il doit récupérer pour sauver Julie. Tout au plus sait-il qu’il s’agit d’un objet conservé jadis par les chevaliers du Temple, et pour lequel le pape Clément V a détruit l’Ordre en 1307.

Avec l’aide de Maurice Demers, Solomon Wolofsky, Barthélémy Perreault et Honoré Beaugrand, tous membres de l’Opus Magnum et descendants de Templiers ayant échappé à la purge, il se lance dans une quête haletante dans les rues de Montréal. Quelque part, dans un lieu oublié depuis longtemps, se trouve au Canada un objet que l’on a caché en prenant pour prétexte la fondation d’une colonie appelée Ville-Marie. Un objet millénaire dont il ignore la nature, mais qui pourrait causer l’effondrement de la chrétienté. Pour le retrouver, il doit décoder le contenu du médaillon pendant que les cadavres s’accumulent autour de lui et qu’un mystérieux adversaire semble tirer les ficelles derrière le décor.

Ce qu’il découvrira sera plus grave que tout ce qu’il avait imaginé. En exhumant l’Argumentum sous la basilique Notre-Dame, il découvrira un mensonge vieux de deux mille ans.

Avis :

Voilà mon analyse du tome 2 de Vengeance ! Je pensais avoir tout dit avec le premier tome, mais le second est une véritable surprise mettant en scène Pierre Moreau et les descendants de l’Ordre du Temple dans une course contre-la-montre. Le tome 2 de Vengeance est sans conteste une pure folie littéraire comme on les adore et nous montre tout le génie d’Hervé Gagnon.

J’avais déjà signalé l’intelligence du héros et la persévérance dont il faisait preuve. Dans ce second tome, Pierre Moreau va encore plus loin. Son raisonnement, ses actions font de ce personnage, un héros déjà culte. Je ne sais pas comment se vend les tomes de Vengeance et les autres ouvrages de l’auteur, mais une fois que vous avez lu, vous en redemandez encore.

Alors de quoi ça parle ? Après avoir découvert sa véritable identité et ses origines à la fin du premier tome, Pierre Moreau alias Joseph-Bernard Mathieu Leclair se rend compte qu’il est l’héritier absolu gardant le secret de l’Argumentum. On peut dire que le second tome part sur un ton mélodramatique … Ignorant tout de l’Argumentum, il n’a que pour seul indice une clé retrouvée dans le cercueil d’une sœur. Cette clé prend la forme d’un médaillon, jalousement gardé depuis la chute des Templiers en 1307.

Aidé par les plus fidèles membres de l’Opus Magnum, descendants des Templiers, Pierre et ses amis se sont mis en route dans une course effrénée dans les rues de Montréal, pour y découvrir une « chose » perdue depuis près de 2000 ans. Cet « chose » fait parti du plus grand mensonge que l’humanité ait connu.

Tous les ingrédients de la manipulation et des secrets pour lesquels on tue sont là. Les morts s’accumulent autour de Pierre Moreau, alors que celui-ci est le pantin d’un adversaire redoutable. Cette manipulation du personnage est un vrai plaisir à lire. Je pense que cela fait appel aux plus bas instincts de l’être humain. Être capable de manipuler quelqu’un et l’orienter là où il doit aller.

Au final, Vengeance aura très certainement sa place dans mon top 5 des gros « kiffs » de l’année 2013 et je pèse bien mes mots par rapport à l’ensemble des chroniques publiée cette année. Hervé Gagnon nous montre tout son savoir faire et sa maîtrise de la mise en scène. Il explique et détaille chaque moment-clé sans pour autant nous faire la leçon. Si vous n’avez pas encore eu la chance de lire Vengeance, je vous conseille vivement de faire un tour dans votre librairie ou de vous le faire offrir par le Père Noël.Pour ma part, il me restera à me pencher sur la série Damné !

GAGNON, Hervé. Le Grand Œuvre. Montréal : Hurtubise, 2013. 450 p. (Vengeance ; 2). ISBN 978-2-89723-121-7

Publicités