Étiquettes

, , , , ,

Signe, LeQuatrième de couv’ :

Et si un symbole s’apprêtait à changer le destin de l’humanité ?

Alors qu’une équipe de télévision effectue un reportage sur les conséquences du réchauffement climatique en Antarctique, une gigantesque sphère de lumière apparaît au-dessus des glaces, avant de se volatiliser. Les images, diffusées dans le monde entier, mettent la planète en émoi. Est-ce le présage d’une catastrophe écologique imminente ? Un message divin ? Un ovni ? Une gigantesque supercherie ? Tandis que la communauté scientifique se mobilise pour tenter d’interpréter cette apparition, en Égypte, un moine reconnaît le signe : il s’agit d’un motif que dessine inlassablement le père Jérôme, un célèbre ermite. La journaliste Gracie Logan décide de se rendre dans le désert égyptien afin d’élucider le mystère…

Avis :

Je ne vais pas vous le cacher très longtemps, mais j’ai entamé ce roman en reculant. Etant mitigé sur Le dernier Templier et La Malédiction des Templiers, je craignais m’ennuyer avec ce roman de Raymond Khoury. Ce roman digne d’un scénario hollywoodien est bourré d’action et trop d’action tue l’action …

Dès la fin du premier chapitre, tous les éléments sont placés et si l’auteur peut prendre le lecteur à contre-pied au cours de la lecture, les protagonistes sont sans surprises. On ne transforme pas un type lambda en machine de guerre capable de botter le cul à des militaires surentraînés, il n’y a qu’à Hollywood qu’on peut voir ça. Les personnages sont caricaturaux entre le millionnaire visionnaire, la journaliste qui fait le tour du monde, les politiciens véreux, il n’y a pas de surprises. On sait qui sont les gentils et qui sont les méchants. Le tout est très bien délimité. On regrette le manque de trahison, les coups bas et les secrets.

En matière de thriller écologique, je préfère cent fois Les Cathédrales du vide mais il faut admettre que le roman ne contient pas de temps morts et le découpage en chapitre courts, pas plus de 10 pages, font de ce roman un vrai « page turner ». C’est un gros avantage quand on veut faire un pause dans sa lecture. L’histoire tient debout et on évite l’histoire d’amour qui peut parasiter ce genre de roman.

Pour la question de la thématique, on retrouve encore une fois notre rapport à la spiritualité et en particulier aux Etats-Unis. Je ne dis pas qu’il s’agit d’une critique de la religion outre-Atlantique, mais la relation entre religion et la politique est très marquée. A ce propos, les notes de l’auteur sont bien utiles. En parallèle, il y a la question de l’écologie et de l’avenir de l’humanité. Bref, une question qui nous travaille encore.

Au final, il ne s’agit pas d’un conte écologiste, mais d’une réflexion sur l’humanité, la « spiritualité » et le prix que certains sont prêts à mettre (il ne s’agit pas que d’argent …)

KHOURY, Raymond. Le signe. Paris : Pocket, 2010. 523 p. (Pocket ; 14343). ISBN 978-2-266-20220-6

Advertisements