Étiquettes

, , , , , , , ,

Marchand de livres mauditsQuatrième de couv’ :

1205. Alors qu’il fuit, poursuivi par d’étranges chevaliers masqués, le père Vivien de Narbonne chute dans un ravin et est laissé pour mort. La mission pour laquelle il a donné sa vie : protéger un livre mystérieux, dont les révélations pourraient ébranler à jamais les fondements de l’Église.

Treize années plus tard, Ignace de Tolède, marchand de reliques, est chargé par un riche commanditaire de retrouver l’Uter Ventorum, un manuscrit qui renfermerait le secret de la sagesse des anges. Pour reconstituer le grimoire, séparé en quatre parties dispersées à travers le Languedoc et la Castille, Ignace devra faire preuve d’un sang-froid et d’une intelligence sans faille. Il aura également besoin de courage : le Tribunal secret de Saint-Vehme, une organisation qui a pour mission d’éliminer les blasphémateurs, le pourchasse. Car pour maintenir dans l’ombre le secret millénaire qu’il est sur le point de résoudre, on est prêt à tuer.

« Une intrigue où les épées des Templiers brillent pour l’amour de Dieu ou du Diable ! » La Repubblica

Avis :

Toute lecture d’un livre comment par la couverture, ce qui semble logique. Et la couverture du « Marchand de livres maudits » est très accrocheuse et promet un bon moment de lecture. L’auteur, Marcello Simoni est un jeune auteur qui a connu un succès rapide en Italie et en Espagne et aujourd’hui son premier roman arrive en France et en Belgique.

Servi comme un thriller médiéval, nous allons à la rencontre d’Ignace de Tolède, un croisement entre Guillaume de Baskerville et Robert Langdon. Bien que ce dernier n’a pas le charisme du héros de Umberto Eco, mais il est sûrement très au-dessus du héros de Dan Brown.

Pour la question du récit, on doit reconnaître à  l’auteur un style fluide qui ne laisse pas indifférent. De plus la construction des chapitres n’est pas sans rappeler le modèle anglo-saxon qui veut un rythme rapide sans temps-mort et le moins que l’on puisse dire, c’est que ça marche.

Premier opus d’une trilogie, le roman est efficace, même si le sujet a été exploité à plusieurs reprises. Le mystère que le « détective » veut résoudre avec l’aide de ses amis, la société secrète prête à éliminer les « blasphémateurs » pour garder leur secret intact et … Un classique du genre …

Petit mot pour la question de la traduction, on peut dire que c’est une réussite. Nathalie Boussysès, responsable de cela est arrivée à ne pas dénaturer le récit original, ce qui est tout à fait appréciable.

SIMONI, Marcello. Le marchand de livres maudits. Paris : Michel Lafon, 2013. 400 p. ISBN 978-2-7499-2070-2

Publicités