Étiquettes

, , , , , , , , , , ,

Bande dessinée et franc-maçonnerieQuatrième de couv’ :

Depuis la parution du Triangle secret de Didier Convard, au début des années 2000, la bande dessinée évoque la franc-maçonnerie de façon récurrente.

Scénaristes et dessinateurs décrivent l’Ordre sous des angles variés. De la caricature à l’humour, du témoignage au polar, de la représentation décorative à la délivrance de messages, leurs ouvrages diffèrent par la forme, le fond ainsi que les motivations qui ont présidé à leur désir de créer.

En réalité, le maître mot demeure l’imaginaire.

Le langage des planches et des chefs-d’oeuvre serait-il à ce point commun ? Les écritures se révèleraient-elles si proches parce qu’ellipses, symboles et mythes ? Cet ouvrage nous fournit d’intéressants éléments de réponse en nous invitant à un voyage tourbillonnant dans l’intime des deux institutions. Le présent travail est le fruit de la rencontre de deux acteurs majeurs et spécialistes de la bande dessinée.

Avis :

Depuis quand le 9ème Art s’intéresse à la FM ou l’inverse ? En tout cas, depuis le début des années 2000, la BD maçonnique marche plutôt bien et chaque semaine sort un grand nombre de nouveaux titres. D’ailleurs, moi-même qui suit un amateur de BD, j’en ai parlé à un mainte reprise et j’en veux pour exemple ces quelques titres :

Avec cet ouvrage, nous remarquons directement que le travail des auteurs ne sont pas des amateurs. Joël Gregogna s’est intéressé à l’univers de Hugo Pratt et de son héros Corto Maltese. Manuel Picaud est le rédacteur en chef du site spécialisé dans la bande dessinée, Auracan. On notera que l’avant-propos n’est pas celui d’un inconnu, leur éditeur, Alain-Jacques Lacot, auteur du roman « La Conjuration des Vengeurs », rappelle que l’idée de de ce livre est né à Epinal. Pour ceux qui l’ignorent, Epinal est la ville des images et Imaginaires.

Si le travail d’analyse se veut pointu sur les différentes thématiques abordées, est-ce que finalement la BD ésotérique et maçonnique ne serait-elle pas devenue un succès commercial où tout le monde souhaite s’engouffrer ? Renouveler le coup du Triangle secret à chaque nouveau titre, c’est impossible ! Selon moi, c’est comme faire la copie de la copie et à chaque fois qu’on en fait une, c’est au risque de voir le succès s’en éloigner même si la trame se veut particulièrement intéressante.

A qui est adressé cet ouvrage ? Aux maçons ? Aux profanes ? Aux amateurs de BD quel qu’ils soient ? A vrai dire, à tout le monde ! Au fil de de l’histoire, on observe l’évolution de la BD, sur un ton didactique, sans tomber dans le « m’as-tu vu » de certains auteurs. Il y a même la référence à Hergé, aux symboles qu’il a pu placer dans les aventures de Tintin. Je fus surpris de découvrir l’allusion à Monsieur Lambique dans Bob et Bobette et j’ai été loin de penser à l’éventuel rapport avec la maçonnerie.

En conclusion, on a un ouvrage très bien documenté avec un grand nombre de planches de Willy Vassaux. Il est accessible à tous et donne un point de vue pertinent sur les francs-maçonneries dans la BD, avec une envie toute particulière, replonger dans nos BD pour y déceler ces éléments. A lire avec plaisir ou à offrir d’ici quelques semaines …

GREGOGNA, Joël. PICAUD, Manuel. Bande dessinée, Imaginaire et Franc-maçonnerie. Paris : Dervy, 2013. 328 p. ISBN 978-2-84454-991-4

Publicités