Étiquettes

, , , , , , , , , ,

Olympe De Gouges BDQuatrième de couv’ :

De Montauban en 1748 à l’échafaud parisien en 1793, quarante-cinq ans d’une vie féminine hors normes, et l’invention d’une idée neuve en Europe : la lutte pour les droits des femmes.

Née dans une famille bourgeoise de province, sans doute fille adultérine d’un dramaturge à particule, Marie Gouze dit Olympe de Gouges a traversé la seconde moitié du XVIIIe siècle comme peu de femmes l’ont fait. Femme de lettres et polémiste engagée, elle se distingue par son indépendance d’esprit et l’originalité parfois radicale de ses vues, s’engageant pour l’abolition de l’esclavage et surtout pour les droits civils et politiques des femmes. Opposée aux Robespierristes et aux ultras de la Révolution, elle est guillotinée pendant la Terreur.

Comme ils l’avaient fait avec Kiki de Montparnasse, Catel et Bocquet retracent de façon romancée, mais avec une rigueur historique constante, le parcours de vie de cette femme d’exception, dont les idéaux très en avance sur son temps ont forgé quelques-unes des valeurs clés de nos sociétés d’aujourd’hui. En quelque trois cent planches de création exigeante et généreuse, un magnifique portrait féminin et un hommage vibrant à l’une des figures essentielles du féminisme.

Avis :

Olympe de Gouges est certes l’un des symboles les plus forts de la Révolution française, mais elle est surtout l’un des symboles du libéralisme et du féminisme moderne en rédigeant la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne. Fille d’un académicien, elle a vécu à Montauban, où elle prit goût aux lettres. Mariée à l’âge de 16 ans, elle se retrouva veuve quelques mois plus tard après avoir donné naissance à son fils, Pierre.

Après son veuvage, elle monta à Paris avec son amant. Elle y mena une vie d’auteur de théâtre, devançant à l’époque ce qui deviendra le théâtre engagé. Ainsi elle fit tout pour qu’une pièce de théâtre sur la traite des noirs soit représentée. Admiratrice de Rousseau elle refusa de se remarier pour ne pas confondre amour et raison. Ses engagements furent l’humanisme et l’égalité entre les hommes et les femmes. Sa volonté de mettre en adéquation ses pensées et ses actes fit que s’opposant aux montagnards, elle fut condamnée à être guillotinée.

En matière de BD, Catel et Bocquet nous livre un extraterrestre du genre. On peut dire que c’est une vraie BD historique. Le trait est assez particulier par rapport aux titres que l’on retrouve sur le marché. Il ne correspond pas vraiment aux standards, mais on s’habitue rapidement à ce style, car l’apport historique est tellement important et que l’évolution du personnage avec ses détails, vous force à tourner les pages. Les choix, les raisons, les motivations, on a une réelle impression d’être témoin de la vie cette femme, de cette mère, de cette auteure, de cette militante que l’on appelle Olympe de Gouges. Que l’on soit une femme ou un homme, on ne peut pas rester insensible.

CATEL. BOCQUET, Jean-Louis. Olympe de Gouges. Paris, Bruxelles : Casterman, 2012. 400 p. (Ecritures). ISBN 978-2-203-03177-8

Publicités