Étiquettes

, , , , , ,

Fils de l'homme, LesSynopsis :

Dans une société futuriste où les êtres humains ne parviennent plus à se reproduire, l’annonce de la mort de la plus jeune personne, âgée de 18 ans, met la population en émoi. Au même moment, une femme tombe enceinte – un fait qui ne s’est pas produit depuis une vingtaine d’années – et devient par la même occasion la personne la plus enviée et la plus recherchée de la Terre. Un homme est chargé de sa protection…

Avis :

Chaque décennie a connu son film d’anticipation. Les années 80 ont eu Blade Runner, les années 90 ont connu Bienvenue à Gattaca et la première décennie des années 2000 a Les fils de l’homme. Actuellement, le réalisateur, Alfonso Cuaron est mis à l’honneur avec son nouveau film Gravity avec George Clooney et Sandra Bullock. Les cinéphiles se souviendront de lui comme étant le réalisateur du 3ème opus de la saga Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban.

Avec Les fils de l’homme, Cuaron met sa maîtrise de la réalisation au profit d’un récit puissant et nous offre des scènes cultes, absolument démentes de par leur maîtrise. Ce film n’est pas qu’une ode tapageuse du cinéma de science-fiction, mais une véritable critique de la société voyant se voyant privé d’enfants. L’Humanité se voit vivre ses derniers instants et chaque journée est encore plus désespérante que la précédente. Dans ce monde d’anticipation, où les kits de suicides sont distribués à la population, un mince espoir renaît, en la présence d’une jeune immigrée porteuse d’un enfant. Chacun cherchera à s’approprier la jeune femme et le bébé pour son propre intérêt et un homme, Théo (Clive Owen) mettra tout en oeuvre pour les protéger, elle et le bébé à naître.

Ce qui frappe c’est le ton pesant et sans concession de l’œuvre. En ressort une tristesse latente et on ne pourra boucler le film sans être soi même touché. A la manière de la Route, ce n’est clairement pas un film à regarder si l’on est dépressif, même si le message final redonne une lueur d’espoir loin d’être aussi amère que dans la Route. Bien qu’étant un film de Science fiction, les Fils de l’Homme nous dépeint un monde très palpable dans lequel l’humanité n’aurait plus aucun avenir et ne cesserai de s’entre déchirer pour des raisons absurdes. Le traitement infligé aux clandestins dans ce film ne peut que pousser à la réflexion. Quand un état n’existe plus que pour exister sans même se préoccuper de sa population, quel est son intérêt et jusqu’où est il capable d’aller ? En ce qui concerne le casting, c’est du tout bon.

Clive Owen est excellent dans ce film et compose un personnage devenant assez vite attachant. Julianne Moore livre également une excellente composition dans le rôle de son ex-femme activiste. Soulignons aussi la très bonne prestation d’un Michael Caine composant un individu qui ramènera une lueur d’humanité dans ce film très sombre. Pour conclure on a un film magnifique, autant techniquement que sur le plan du scénario. Mais c’est aussi une œuvre particulièrement dure et sans concession quant à la capacité de l’être humain à infliger le mal à autrui. A voir absolument ! Chef-d’œuvre !

Publicités