Mots-clés

, , , , , , , , , , ,

Fraternité - 1792 l'ordre guillotiné Quatrième de couv’ :

Septembre 1792. Les jours sombres de la Terreur n’épargnent pas les Francs-maçons. Le duc d’Orléans, cousin du roi Louis XVI et Grand Maître de la franc-maçonnerie, va jusqu’à prendre le nom de Philippe Égalité comme symbole de sa rupture avec l’Ancien Régime. Certains comptent bien tirer profit de ce climat de violence. Gaston Baudecourt, initié, homme de conviction et directeur du journal Fraternités, enquête …

« C’est dans le sang que s’écrivent les légendes, odyssées et sagas. C’est dans la chair morte déjà putréfiée du frère violenté que germe l’espoir de lendemains différents. D’un avenir de lumière. D’un désir de fraternité.

Didier Convard (tiré de la préface)

Avis :

Décidément, les éditions Delcourt nous gâtent en ce début octobre et il faut dire que j’ai attendu cette BD avec une certaine impatience comme pour Marcas, maître franc-maçon ou Ars Magna. Avec Fraternités, Jean-Christophe Camus et Ramon Rosanas nous livrent une épopée familiale grandiose, digne des plus grandes sagas qui m’ont été proposées de lire.

Il est de coutume dans ces récits familiaux que la « petite » histoire se cache dans la grande et Fraternités répond à merveille. Nous découvrons la famille de Gaston Baudecourt qui est composée de sa femme Alexandrine et de ses fils Paul et René. Gaston est un un journaliste qui imprime son journal « Fraternités » durant une période trouble de l’histoire de France. Il est franc-maçon à la loge des Neuf sœurs.

Nous sommes à une époque où la « Terreur » règne, à une époque, où l’on tue, où l’on ment , où on fait tout pour rester en vie et où la politique est un jeu de mendiants. Les auteurs se sont montrés d’une intelligence redoutable en nous exposant cette fin de 18ème siècle avec le procès de Louis XVI, la Convention et … Bref les différentes étapes de l’histoire de France. Le grand nombre de détails historiques peuvent peut-être faire aux lecteurs, mais lorsqu’on tourne les pages, on s’étonne assez rapidement d’être au milieu ou à la fin de l’ouvrage.

Les scènes d’initiation sont très réussies et démontrent une nouvelle fois la qualité du travail des auteurs. L’initiation des frères Baudecourt est très accrocheuse et nous révèle une étape clé de la BD. Ensuite les scènes de l’initiation du frère Voltaires sont tout simplement superbes. Un très beau travail de script et de dessin.

L’une des très grandes forces du récit, c’est la manipulation qui existe à tous les niveaux de la société. Elle est une arme dangereuse, surtout lorsqu’elle est liée à l’amour. Paul s’avère être le fils adoptif de Gaston Baudecourt et il tentera d’assassiner son « père », après son initiation maçonnique. On remarque que ce jeune homme est mal à l’aise, pas à sa place dans sa famille et dans l’affaire familiale. Il jouera certainement un rôle très important dans le tome 2.

Pour la question du dessin, de la mise en couleurs, Ramon Rosanas maîtrise son sujet. Il joue entre douceur et la force dans les traits de ses personnages, ce qui les rend vivants. La mise en couleurs de Dimitri Fogolin est à souligner 3 fois. Il a véritablement une belle maîtrise de sa palette de couleurs.

Je pense que je me suis un peu attardé sur cette BD, mais il faut dire qu’une qualité pareille, mérite qu’on se penche dessus.

Le tome 2 se situera en 1804 juste avant l’avènement de Napoléon Bonaparte. Cet album paraîtra à la fin de 2014 … Donc fixons déjà rendez-vous pour Fraternités, tome 2 : 1804, La Voix de la Vérité.

CAMUS, Jean-Christophe. ROSANAS, Ramon. 1792 : L’Ordre guillotiné. Paris : Delcourt, 2013. 64 p. (Fraternités ; 1). ISBN 978-2-7560-2883-5

Publicités