Mots-clefs

, , , , , , , , ,

Corpus Christi 1Résumé :

Thomas Bellec découvre le corps momifié du Christ à Pétra (Jordanie). Une plaquette en araméen semble authentifier ce corps. Mais la preuve finale se trouve depuis 2.000 ans dans un coffre du Vatican. Chaque pape, au moment où il accède à la magistrature suprême, se voit révéler le secret ultime. Le Vatican essaie de persuader Thomas de ne pas diffuser l’information de cette découverte, afin de ne pas perturber des millions de croyants. Pendant que Thomas hésite, Nena Kirsten, qui a appris la nouvelle par Bruno, révèle la trouvaille à quelques personnes. Blake Brennet est prêt à offrir une fortune à Thomas pour récupérer le corps, et en faire le clou de son parc d’attraction. Mais devant le refus de ce dernier, il charge un mercenaire, le major Berry, de lui ramener le corps par n’importe quelle méthode, légale ou illégale …

Avis :

Suite à l’annonce concernant l’adaptation du Frère de Sang par Eric Albert, je me suis dit qu’il serait intéressant d’aller à la rencontre de celui-ci. Je me suis rendu ce matin à chez mon libraire pour voir si il avait dans son rayon, le premier tome de Corpus Christi. Heureusement pour moi, c’était le seul exemplaire qu’il avait.

Alors que dire sur cette BD ? Premier point, c’est édité en Belgique ! Hé oui, la Belgique, le pays de la BD. Si l’éditeur affirme que cette BD n’a pas un caractère ésotérique, elle ne peut pas laisser insensible les initiés comme les profanes. Il sera inutile de faire des dépenses excessives pour obtenir la collection complète car Corpus Christi est un one-shot. Pourtant, la fin laisse penser à une suite et je pense que tout ceux qui vont lire cet ouvrage en demanderont une.

D’habitude, je tente de mettre les qualités en avant et les défauts après, du moins, si j’ai envie. Ici, je vais commencer par le défaut qui est la rapidité de lecture. Les 48 pages défilent à la vitesse de l’éclair. Evidemment, si elles défilent aussi rapidement, c’est à cause de la qualité du récit. Un récit à haletant qui vous prend à la gorge dès la première case et qui se termine, une fois que vous avez déposé l’ouvrage.

Ce thriller d’aventures ésotériques est digne des plus grands titres de la BD ésotériques comme Le Triangle Secret ou Ars Magna. Bien que le concept du héros archéologue a déjà été mis à toutes les sauces, on ne peut pas rester insensible au personnage de Thomas Bellec de part sa nature ou de par sa présence dans l’ouvrage, même si je trouve qu’il lui manque un brin d’empathie.

La question est à qui profite la résurrection du Christ ? Au Vatican, à Thomas Bellec, aux musulmans, aux journalistes ou à une puissante secte ? Il faut se poser également la question de savoir ce qui prime dans la religion chrétienne : La légende de la résurrection, le message d’amour et de paix ou même l’existence de Dieu ?

Le scénario est très bon, la fin est connue, à la limite sans surprise car on espère un second tome, mais ça ne sera pas le cas. Pour ce qui est du dessin, n’ayez aucune crainte ! Eric Albert nous sort un dessin réaliste, un trait fin appliqué et régulier. Les détails sont merveilleusement bien exploités ainsi que les couleurs qui sont riches et chaudes. Je crois que les fans du commissaire Marcas n’ont pas de soucis à se faire pour la prochaine adaptation.

En attendant, je vous conseille vivement la lecture de cette BD et voilà de quoi vous donner envie …

MAINGOVAL, François. ALBERT, Eric. Corpus Christi : Le secret des Papes. Lasnes : Editions Sandawe, 2013. 48 p. ISBN 978-2-930623-09-2

Publicités