Étiquettes

, , , , , , , ,

Quatrième de couvertureégyptologue

En 1915, deux jeunes soldats anglais, férus d’égyptologie, bravent le feu ennemi pour arracher au désert un inestimable papyrus antique. L’un ne survivra pas à la guerre mais l’autre, Ralph Trilipush, mettra tout en œuvre pour mener à bien leurs recherches, déterminé à découvrir la sépulture du roi Atoum-hadou et son fabuleux trésor.
Près de quarante ans plus tard, un détective privé se souvient de l’étrange enquête qu’il dut poursuivre à travers le monde pour élucider la disparition du fils naturel d’un milliardaire excentrique. Une affaire qui le mena jusqu’en Egypte sur les traces de l’énigmatique et insaisissable Ralph Trilipush…

Avis

Si il est bien un pays où tous les fantasmes sont réunis, c’est bien l’Egypte. Littérature et cinéma ont mis le pays des pharaons à toutes les sauces avec plus ou moins de succès. Le style du roman va d’une narration directe à un roman épistolaire, en passant par un journal intime ou aux notes personnelles. Différents éléments qui aident le lecteur vers un voyage initiatique.

Après la Première Guerre mondiale, les fouilles vont reprendre en Egypte. Howard Carter est sur le point de mettre à jour le tombeau de Toutankhamon, provoquant une nouvelle vague pour les antiquités égyptiennes auprès des collectionneurs. Pour surfer sur cette vague, un égyptologue du nom de Ralph Trilipush se met en tête de découvrir le tombeau du pharaon Atoum-hadou (Atoum en érection). Trilipush ne tarde pas à être ridiculisé par l’élite scientifique, mais celui-ci s’accroche, suis l’étrange recueil de poèmes du pharaon et trouve la tombe de roi peu ordinaire.

En parallèle à ce récit, nous faisons connaissance de l’ex-détective australien, Harold Ferrell, qui depuis sa maison de retraite nous fait revivre son enquête majeure. Celle-ci concerne la recherche du fils d’un milliardaire anglais qui a disparu en Egypte en 1918, lorsqu’il accompagnait les troupes coloniales sur le front nord-africain, semble avoir connu une enfance miséreuse avec une seule et unique passion : l’égyptologie.

Si à première vue, les deux récits semblent tellement différents qu’on se demande où vont-il se rejoindre. L’intelligence d’Arthur Phillips est de différencier les deux intrigues et ensuite de les réunir et de les entrechoquer. L’archéologue Ralph Trilipush, un rien mythomane, Harold Ferrell brillant détective à son heure de gloire, mais un peu perdu depuis qu’il était dans cette maison de retraite. Trop de temesta tue l’esprit du détective. Un roman initiatique, très prometteur, une accroche un peu longue, un dernier tiers où on devine vers quoi l’auteur nous dirige.

Bref, un roman pour les amateurs d’Hercule Poirot …

PHILLIPS, Arthur. L’égyptologue. Paris : le Cherche midi, 2007. 556 p. (Collection Ailleurs). ISBN 2-7491-0532-3. ISBN 978-2-7491-0532-1

Advertisements