Mots-clefs

, , , , , , , , ,

Quatrième de couverture : Da Vinci Code

Un éminent spécialiste de symbologie de Harvard est convoqué au Louvre pour examiner une série de pictogrammes en rapport avec l’œuvre de Vinci. En déchiffrant le code, il met au jour l’un des plus grands mystères de notre temps… et devient un homme traqué.

Avis :

Il y a 10 ans, Dan Brown signait le Da Vinci Code. Ce roman vendu à plusieurs dizaines de millions d’exemplaires dans le monde a été l’un des plus polémiques de ce début de 21ème siècle. D’un avis plus que personnel, nous sommes en 2013, nous sommes sûrement plus intelligent qu’il y a mille ans mais lorsqu’il s’agit de religion et spiritualité, nous sommes aussi bêtes que nos aïeux du Moyen-âge.

Le Da Vinci Code est un roman polémiste qui a touché les plus hautes sphères et qui suscite bien des passions. Pour ce rendre compte de l’effet Dan Brown, il faut prendre connaissances du grand nombre de commentaires qui font soit l’éloge de l’ouvrage et parfois de façon dithyrambique, ou soit qui le traîne dans la boue avant de le brûler …

Il est vrai que nous percevons différemment ce livre en fonction des attentes que nous avons. Ceux qui aiment les intrigues ésotériques, les quêtes mystiques et qui ne recherchent pas un semblant de véracité, vous ne pouvez qu’apprécier les mésaventures de Robert Langdon et Sophie Neveu. Si vous prenez cet ouvrage pour un divertissement qui va vous permettre de vous enrichir comme pourrait le faire David Gibbins, Umberto Eco ou même Eric Giacometti et Jacques Ravenne, vous pouvez oublier … Dan Brown se pose peut-être en autorité mais il n’est qu’un auteur de bestsellers.

Pour tous ceux qui recherchent la Révélation qui va bouleverser le monde, je peux vous dire que vous pouvez arrêter les fouilles et en bref, il faut laisser ce roman à ce qu’il est : Un fiction littéraire vendu à 86 millions d’exemplaires avec un grand nombre de clins d’oeil à Rennes-le-Château (voir plus bas).

Je ne vais pas vous faire l’affront de vous parler de l’intrigue. Le style est bref, haletant et correspond bien à l’auteur. Le rythme est fluide et plutôt agréable mais comme souvent, il y en faut pour tous les goûts.  Bonne lecture à ceux qui auront fait le choix de le lire.

Au sujet de Rennes-le-Château :

  • Le nom de Saunière, conservateur du Louvre et grand-père de Sophie Neveu fait référence au nom de l’abbé Bérenger Saunière, qui fut à l’origine de l’affaire du trésor de Rennes-le-Château à la fin du 19ème siècle.
  • Bézu Fache, commissaire de police est quant à lui un clin d’œil aux faux-monnayeurs du Bézu qui fondaient de la monnaie à Rennes-le-Château.

Biblio :

BROWN, Dan. Da Vinci Code. Paris : JC Lattès, 2004. 571 p. ISBN 978-2-7096-2493-0

 

Publicités