Mots-clefs

, , , , , , , , , , , , ,

SynopsisUn monde sans fin

Les destins de quatre hommes et femmes dans l’Angleterre du 14ème siècle, en proie aux bouleversements de la guerre de cent ans et de la peste noire.

Caris, une jeune visionnaire qui tente de dépasser la souffrance et l’oppression pour sortir les siens des temps obscurs. L’Angleterre est au bord d’une guerre dévastatrice avec la France qui durera plus de cent ans, alors qu’un terrible fléau anéantit le tiers de la population européenne. Avec l’aide de son bien-aimé Merthin, Caris se trouve des alliés pour résister à la Couronne et à l’Eglise. Ensemble, ils déterrent un dangereux secret et doivent se battre pour sauver Kingsbridge, leur ville, de la ruine qui l’attend …

Avis

Peut-on vraiment parler d’un suite des Piliers de la Terre. A mon avis, NON, ce n’est pas une suite ! Une suite veut qu’on retrouve un personnage ou un fait antérieur au premier opus. Certains d’entre-vous vont me dire que nous sommes toujours à Kingsbridge, que le prieuré est toujours là même 150 ans plus tard et qu’on a fait une fois référence au Prieur Philippe (Matthew McFayden dans Les Piliers de la Terre). Un monde sans fin est une histoire différente avec différents personnages, ce qui ne fait pas une suite. Peut-être pourra-t-on employer le terme de spin-off (série dérivée).

Pour la petite anecdote, j’ai trouvé les DVD la veille de la diffusion sur Canal + … Le distributeur était-il pressé de vendre la série pour les fêtes de fin d’année ou gros coup de marketing suite au succès de la première série ? Certainement les deux.

La force des Piliers de la Terre, c’est l’absence de très grosses pointures au casting. Ian Mc Shane (Waleran Bigod) et Rufus Sewell (Tom le bâtisseur) sont certes des acteurs qui ont connu le succès mais sans plus. Le jeu de ces comédiens, ainsi que du reste du casting est sans conteste très propre, très net et très juste.

Dans Un monde sans fin, les producteurs ont voulu faire de même en choisissant un casting sur le retour comme Ben Chaplin alias le Frère Thomas alias Thomas Langley alias le roi Edouard II d’Angleterre déchu par son épouse Isabelle. En parlant d’elle, c’est l’actrice française Aure Atika qui lui prête ses traits. (note personnelle : Je suis toujours impressionné de la façon dont les production anglo-saxonnes subliment les acteurs français). Je ne vais pas vous faire tout le casting, mais nous retrouvons un grand un nombre d’acteurs anglais que nous avons déjà aperçu dans certains films et certaines séries comme Peter Firth dans MI-5 ou Miranda Richardson dans Harry Potter : Les reliques de la mort, 1ère partie ou Cynthia Nixon qui jouait le rôle de Miranda dans Sex and the City.

Concrètement au niveau réalisation, elle se veut très fidèle au roman, bien que quelques libertés ont été prises mais on les pardonne assez facilement. Je note également la très bonne qualité d’image.Du point de vue de l’histoire, nous retrouvons le même schéma que dans Les Piliers de la Terre. Nous avons retrouvons la lutte des classes entre la plèbe et la bourgeoisie, la médecine et l’Eglise et surtout une lutte de pouvoir pour la couronne.

Je n’ai qu’un petit regret par rapport au livre, c’est une fin trop rapide voire même bâclée par rapport au roman. Un oubli de 200 pages ? Peut-être !

Publicités