Mots-clefs

, , , , ,

Quatrième de couverture

Breslau, août 1945. Dans les décombres du IIIe Reich, un physicien allemand détenteur de secrets SS, fuit l’avancée soviétique.

De nos jours dans l’Himalaya. Au Népal, des moines bouddhistes ont été décimés par un mal inconnu. Sur place, Lisa Cummings, médecin, et Painter Crowe, agent de la Sigma Force, découvrent qu’ils semblent avoir sombré dans la folie et le cannibalisme.

Au même moment, à Copenhague. L’exemplaire de la Bible ayant appartenu à Charles Darwin doit être mis aux enchères et déchaîne une lutte meurtrière pour sa possession. Quel secret recèlent ces pages soigneusement annotées ?

Plus de soixante ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale, les monstres dont rêvaient d’accoucher le IIIe Reich sont sur le point de voir le jour …

Avis

James Rollins signe en 2010 le thriller « La Bible de Darwin ». Un subtil mélange entre passé et présent qui est le parfait divertissement des soirées au coin du feu, au fond de son lit ou dans les transports en commun … 😀

Plus sérieusement, les amateurs de la série Sigma Force seront contents de retrouver le personnage de Painter Crowe qui se retrouve comme l’un des personnages centraux de l’histoire après L’Ordre du Dragon. Ayant découvert depuis peu les oeuvres de James Rollins, je constate que cet ancien vétérinaire devient un maître du genre et le mélange entre Science et Religion est vraiment bien amené.

Au cours de la lecture, il m’est arrivé de penser au mouvement créationniste qui rejette la théorie de l’évolution, bien qu’à première vue, cela ne soit pas vraiment le fond de commerce du roman. Nous sommes dans un roman qui est une course-poursuite à travers le temps et l’espace pour résoudre bien des problèmes.

ROLLINS, James. La bible de Darwin. Paris : Pocket, 2010. 600 p. ISBN 978-2-2661-8548-6

Publicités