Étiquettes

, , ,

Mécanisme par lequel un sujet scotomise un événement ou un souvenir scotomisant.

Dictionnaire Larousse 2010

Ce terme a été emprunté par la psychologie à l’ophtalmologie : par analogie avec le scotome, amputation partielle ou totale du champ visuel, la scotomisation désigne un mécanisme inconscient et sélectif par lequel le sujet fait disparaître – ou écarte – du champ de sa conscience certains faits ou souvenirs dont la résonance affective est douloureuse et traumatisante. Ce type de défense contre la perception d’une réalité pénible correspond à ce que Sigmund Freud a décrit sous le nom de « déni de la réalité ».

Dictionnaire Larousse médical 2006

*****

L’imagination populaire voit la franc-maçonnerie comme une société secrète où il est difficile de rentrer, d’autres avec une imagination beaucoup plus originale pensent que celle-ci dirige le monde et est à l’origine de tous les grands complots mondiaux. Ce n’est pas parce que vous voyez un triangle ou une autre forme que la maçonnerie se cache derrière.

En psychologie, il existe un phénomène que l’on appelle scotomisation. On peut dire que celui-ci correspond bien aux fantasmes qui sont liés à la franc-maçonnerie. Dans la littérature et au cinéma, nous retrouvons ce même phénomène. L’auteur ou le réalisateur transpose des faits dans son œuvre. Le lecteur-spectateur prit par l’engouement de l’histoire se laisse convaincre par l’histoire.

Le lecteur-spectateur comme n’importe quel sujet fait une sélection des évènements les plus forts de l’histoire et se les approprient. A la fin de l’œuvre, il peut être amené à se poser la question de savoir si les éléments qui ont été cités, sont vrais ou faux. Ainsi le lecteur-spectateur s’auto-persuade que cela peut être vrai.

L’image de la franc-maçonnerie est pareille. La méconnaissance que nous avons, peut nous faire dire beaucoup de faussetés et des ouvrages comme « La franc-maçonnerie dévoilée et expliquée » de Léo Taxil, l’un des plus grands canulars littéraires de la fin du XIXème siècle fait encore des ravages dans les esprits de certaines personnes. L’ouvrage parle de maçons adorateurs du Baphomet, marchant sur la croix et bouffent du curé au cours des agapes.

On peut parler d’un effet boule de neige autour de la maçonnerie, la peur qu’elle suggère, éloigne le commun des mortels de la réalité. Pourtant, si la franc-maçonnerie moderne semble être une société semi-secrète, car un bon nombre de profanes comme moi, nous avons eu accès à une obédience. Il ne suffit pas de rédiger un travail de fin d’études sur le sujet pour qu’on vous ouvre les portes du temple maçonnique. Il existe pour les profanes, des tenues dîtes « blanches » qui sont ouvertes à tout le monde et permet de découvrir les méandres du temple.

Advertisements