Étiquettes

, , , , , , , ,

Quatrième de couverture

Pourquoi les femmes frappent-elles à la porte du temple ? Les femmes maçonnes sont-elles plus sérieuses que les hommes ? Sont-elles plus inscrites dans la spiritualité maçonnique ? Que peuvent bien penser les profanes en attente d’initiation ?…

C’est pour répondre à ces questions que Magali Aimé a effectué ce travail d’enquête auprès d’un grand nombre de franc-maçonnes. Ce sont leurs paroles, leurs mots, leurs interrogations, mais aussi ses propres doutes et questionnements, qui sont rapportés dans ce livre.

Elles ont pris la parole en dehors du temple, sont sorties de leur silence, pour nous éclairer de leur réflexion, de leur ressenti et bien évidemment de leur lumière.

Au travers de leurs témoignages, Magali Aimé jette un regard original, quelquefois acide mais toujours sincère sur la franc-maçonnerie. Une écriture vive qui ne laisse aucun doute sur le bien-fondé, à la fois de la philosophie, de la spiritualité et de la méthode maçonniques.

Après un parcours atypique dans le monde de la communication el des médias, Magali Aimé découvre le symbolisme et la philosophie. Franc-maçonne à la Grande loge Féminine depuis 25 ans, elle a publié chez Dervy, Les Vignes de la franc-maçonnerie.

Extrait

De la franc-maçonnerie

«Qui veut devenir ce qu’il devrait être, doit laisser ce qu’il est maintenant.»
MAÎTRE ECKHART.

Préalable

À l’inverse de la phrase de Dante : «Lasciate ogni speranza voi ch’intrante» (Laissez toute espérance vous qui entrez) la franc-maçonnerie ouvre la porte vers l’espérance.

Il suffit d’écouter Andrée Buisine, initiée en 1952, quand on lui pose la question : «Êtes-vous franc-maçonne ?» Elle répond aujourd’hui : «J’ai encore ce bonheur.»

Bien évidemment, ce n’est pas en enfer que va entrer la nouvelle initiée, mais dans une rude école de la vie. Une microsociété dans laquelle chacune devient le miroir de l’autre.

Liberté, Égalité, Fraternité.

Une trilogie de vocables laissant à penser qu’ici tout est lisse, et que ces trois mots sont les trois notes d’un accord musical harmonieux. Trois notes rimant les unes avec les autres dans un son aussi doux et aussi utopique que Thomas More, lui-même, n’aurait osé en rêver.

Non, la maçonnerie n’a rien à voir avec un monde utopique. On n’entre pas ici pour y trouver ce que l’on est incapable de trouver en soi-même, ce que l’on est incapable de donner, ce que l’on est incapable de recevoir.

La franc-maçonnerie serait-elle alors l’Eldorado d’où Candide a préféré partir, serait-elle à l’image du «loup et le chien» ?
C’est là que l’on retrouve une partie de la phrase de Dante «Laissez toute espérance.» De quelle Espérance parle-t-on ici ? Espérance que tout va tomber du ciel : sagesse, respect de soi et des autres, acceptation des différences, capacité d’écoute…
Espérance de rencontrer ici des hommes et des femmes acceptant tout sans rien dire, sans argumenter, sans affirmer leurs idées…
Non, pas du tout. Abandonner ces espérances-là sera le premier pas à faire et il n’est pas le plus simple.

Avis

La place de la Femme en franc-maçonnerie … Beaucoup se sont posés la question de savoir qu’elle était sa place et Magali Aimé livre dans cet ouvrage son entrée chez les frères à 3 points. Ne vous attendez pas à des révélations quo vont bouleverser le monde. Ne vous attendez pas à connaître des secrets qui feront trembler le monde, mais dîtes-vous qu’elle traite de son expérience personnelle entre humour et ironie mais aussi avec une certaine tendresse.

AIME, Magali. Femme et franc maçonne : Paroles d’apprenties, silences de compagnonnes. Paris : Dervy, 2010. 136 p. ISBN 978-2-8445-4636-4

Publicités