Étiquettes

, , , , , , , ,

Quatrième de couverture

En français, « vénérable » signifie « digne de vénération ». « Il appartient au vénérable maître en Chaire de convoquer la loge, d’ouvrir les travaux, de procéder aux initiations et de conférer les grades, d’assurer le bon déroulement et l’ordre des travaux ou des principes maçonniques. Il ne peut être repris en cours de séance par aucun assistant, la voie de simple observation étant seule permise à son égard. Il peut, si l’ordre est troublé et son autorité méconnue, suspendre et même lever la séance sans formalité.’ Le Vénérable enseigne les Maîtres, comme les surveillants enseignent les apprentis et les compagnons. Ses droits et ses devoirs ont une histoire et aussi un sens à explorer. A quel passage conduit cette épreuve ? Quelle expérience apporte ce passage ? Installé dans la chaire du roi Salomon, comment se comporte-t-il s’il désire que la lumière qui éclaire le temple rayonne dans la cité ? Daniel Beresniak fut franc-maçon pendant plus de 50 ans et est l’auteur d’une cinquantaine d’ouvrages sur les idées, la dialectique des mythes et des comportements dont une grande partie est consacrée à la franc-maçonnerie. Il est né à Paris, où il a étudié l’hébreu à l’Ecole des Langues Orientales. C’est à Pise qu’il s’est consacré à l’histoire de l’art, et avec Vladimir Jankélévich, il a s’est attaché à la philosophie, mais il disait avoir fait son « école essentielle » au cours de sa vie de bohème, à travers sa longue errance dans toute l’Europe les commissions, conduit les délégations.

BERESNIAK, Daniel. La symbolique du vénérable maître. Paris : EDIMAF, 2012. 98 p. ISBN 978-2-9196-0123-3

Publicités