Mots-clefs

, , , , , ,

Quatrième de couverture

Un enfant est curieux. Il pose beaucoup de questions et il attend des réponses précises et convaincantes. On ne triche pas avec les questions d’un enfant. C’est en m’accompagnant à une manifestation contre un projet de loi sur l’immigration que ma fille, âgée de dix ans, m’a interrogé sur le racisme. Nous avons beaucoup parlé. Les enfants sont mieux placés que quiconque pour comprendre qu’on ne naît pas raciste mais qu’on le devient. Parfois. Ce livre qui essaie de répondre aux questions de ma fille s’adresse aux enfants qui n’ont pas encore de préjugés et veulent comprendre. Quant aux adultes qui le liront, j’espère qu’il les aidera à répondre aux questions, plus embarrassantes qu’on ne le croit, de leurs propres enfants.

Avis

Le racisme est sujet parfois difficile à aborder et les enfants sont parfois pris à parti dans un domaine qu’ils ne maîtrisent pas. La lutte contre le racisme commence avec l’éducation à la maison. Entre-nous qui n’a jamais employé des expressions comme « rire jaune », « être une tête de turc » ou « sale voleur d’arabe ». Si elles peuvent paraître innocentes  mais elles véhiculent pas mal de préjugés.

Nous avons un livre jeunesse qui donne à réfléchir même lorsqu’on est adulte. Le racisme est un problème que nous vivons dans notre société et si vous voulez vous faire une idée ou pour aider vos enfants à comprendre ce sujet si délicat, alors procurez-vous le.

BEN JELLOUN, Tahar. Le racisme expliqué à ma fille. Paris : Seuil, 2009. 196 p. ISBN 978-2-0210-0281-2

Publicités