Lux tenebrae

Quatrième de couverture

Eté 2010. Le commissaire et franc-maçon Antoine Marcas est déclaré mort, après avoir succombé à une blessure par balle. Mais l’histoire ne fait que commencer. Car par-delà sa propre mort, Marcas va mener la quête la plus incroyable qui lui ait été donné de vivre depuis son initiation maçonnique. Une expérience absolue qui a vu le jour il y a plus de trois mille ans… De l’Egypte d’Akhénaton aux Expériences de Mort Imminente en passant par l’origine cachée de la franc-maçonnerie, découvrez le nouveau Giacometti et Ravenne : un thriller initiatique au cœur des ténèbres… La série des aventures du commissaire Marcas a été traduite dans treize pays.

Avis

Antoine Marcas enquête sur un trafic d’œuvres d’art égyptien. Accompagné à l’aube de quelques collègues et de la gendarmerie, il doit effectuer une perquisition et là, la mort attend le commissaire. Comme toujours nous avons droit à une aventure exceptionnelle mais avec Lux Tenebrae, nous avons à faire à une nouvelle vision de la part de nos auteurs. Marcas qui subit une expérience de mort imminente (EMI) et qui « mène l’enquête » dans un coma profond avant de se retrouver dans une maison de repos où il rencontre des personnes ayant subit la même chose … Bref, cela permet au lecteur de se poser des questions sur la vie et la mort.

 

4 réflexions sur “Lux tenebrae

  1. GADLU

    Ce que je regrette avec Antoine Marcas et c’est que ce genre de roman alimente le fantasme sur les manipulations occultes des franc-maçons,

    1. C’est bien pour cela qu’il s’agit d’un roman. Il est là pour l’imaginaire mais je le concède volontiers que beaucoup vont prendre Lux tenebrae ou un autre comme argent comptant. On peut dénombrer plus d’un cas et le plus marquant de ces dernières années, c’est le Da Vinci Code. Il a enflammé l’imagination populaire.

      En psychologie, il y a un phénomène qui s’appelle scotomisation et bien que dans sa définition la plus simple soit un mécanisme de défense visant le refus de quelque chose. En littérature, on retrouve le même phénomène et là, disons-le on joue sur la force de persuasion. L’auteur dit une chose, mais c’est le lecteur qui va se persuader lui-même. L’auteur apporte un fait et le lecteur risque de le prendre pour vérité voire même l’impression que le message qui se trouve dans le livre lui est totalement dédié.

      Je pense qu’un lecteur poussait par la curiosité de découvrir la franc-maçonnerie, il va s’orienter naturellement vers des ouvrages plus spécifiques et il fera de lui-même la part des choses entre la lecture-plaisir et la lecture-devoir.

  2. Ping : La Clé de Salomon | Littérature maçonnique

  3. Ping : L’Empire du Graal | Littérature maçonnique

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.